De la "mal traitance" chez les adolescents diabétiques insulino-dépendants : le "travail du Mal" à l'adolescence ou l'élaboration du lien de souffrance aux objets internes par le biais de la relation thérapeutique

par Gabrielle Marioni

Thèse de doctorat en Psychopathologie fondamentale et psychanalyse

Sous la direction de François Richard.

Soutenue en 2006

à Paris 7 .

  • Titre traduit

    Harmful treatment in adolescents with type 1 diabetes,“Harm Process" in adolescence or the elaboration of the suffering relationship to the parental imagos through the therapeutic relationship


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Une diminution marquée de l'observance thérapeutique est quasiment constante chez l'enfant diabétique insuline- dépendant qui devient adolescent. Le but de notre recherche est d'en analyser les raisons. La "psychopathologie des adolescents diabétiques non-observants" a été étudiée par maints auteurs, qui voient habituellement dans cette conduite un avatar du "travail de la maladie" ; une vicissitude du "travail d'adolescence" ou la conjonction des deux. A partir d'entretiens semi- directifs avec des adolescents diabétiques et leurs parents, nous développons l'idée que c'est un autre type d'élaboration psychique dont la non-observance peut être l'expression. A la faveur du traumatisme pubertaire, l'adolescent diabétique tente de reconvoquer un traumatisme ancien, demeuré inélaboré. Au moyen de la "Mal traitance", il revient sur les traces du lien de souffrance à ses objets internes et du Mal psychique qu'il pense leur avoir fait en étant malade. La nature de cette relation fantasmatique, désavouée pendant l'enfance par les parents au moyen d'une "fuite dans les soins", constitue un éprouvé traumatique aussi important que celui lié à la survenue de la maladie. L'adolescent tente de le "re-présenter" afin de le symboliser et de l'élaborer, la "Mal traitance" apparaissant comme l'expression clinique d'un "travail du Mal" qui cherche à s'accomplir. Cette conduite permet de symboliser la tentative de rupture de l'alliance thérapeutique fantasmatique qui lie l'adolescent à ses objets internes, par un déplacement de ce désinvestissement sur l'objet "traitement". Elle introduit une "tiercéité" en attirant l'attention des soignants sur les blessures psychiques demeurées "mal traitées". En ce sens, la "Mal traitance" a une valeur d'auto- et d'hétéro-réparation psychique, favorisant le processus de subjectivation. De cette nouvelle approche psychopathologique des problèmes d'observance découlent certaines stratégies thérapeutiques dont les objectifs et les enjeux ne peuvent se contenter d'être médicaux. Mots-clés : Observance ; adolescence ; diabète ; "Mal traitance" ; "travail du Mal".

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (409 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 400 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2006) 067

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 10023
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.