Formes et pensée du marxisme chez le suréaliste René Crevel

par Daigo Suzuki

Thèse de doctorat en Histoire et sémiologie du texte et de l'image

Sous la direction de Jacqueline Chénieux-Gendron.

Soutenue en 2006

à Paris 7 .


  • Résumé

    L'oeuvre de René Crevel, surréaliste de l'entre-deux-guerres, se caractérise par une rupture irréversible. Alors que dans ses écrits des années vingt, la recherche du silence est prioritaire, pour le Crevel des années trente, il s'agit d'un mouvement dialectique. C'est dans cette perspective que s'inscrit la réception du marxisme à travers la lecture. Mais pourtant, lire et citer des oeuvres marxistes, c'est, pour Crevel, non pas respecter tout simplement les assertions de l'auteur, mais les développer librement. Loin du dogmatisme révolutionnaire, donc, Crevel, lecteur soigneux et positif, élaborerait intellectuellement une synthèse de différents divorces, et la pratiquerait en tant que surréaliste particulier. En s'appuyant sur le clavecin sensible de Diderot évoqué par Lénine, Crevel réussit à problématiser la poésie. C'est la pensée de Feuerbach qui lui permet d'envisager le corps physiologique dans la communication des esprits. Pour dialectiser la raison et l'expérience, il va s'attacher, du point de vue matérialiste qui est le sien, à l'épistémologie de Bachelard et à celle de Carnap. Le marxisme diversifié de René Crevel, qui repose sur une écriture conductrice, consiste à éclairer et à prolonger le monde, ensemble de nécessités réciproques, soit psychiques et intérieures, soit économiques et extérieures.

  • Titre traduit

    Forms and thought of maexism in rene crevel, the surrealist writer


  • Résumé

    The works of René Crevel, a Surrealist poet between the two world wars, are characterized by an irreversible rupture. On one hand in his writings of the nineteen-twenties, the pursuit of silence is a priority ; and on the other hand, in the nineteen-thirties, the question is a dialectical movement. In this perspective is found his reception of Marxist theory. Reading and quoting the Marxist works, howeyer, are not to Crevel just respecting the assertion of the author ; it means developing the Marxism freely. Away from the revolutionary dogmatism, therefore, Crevel, a careful and positive reader, wifl elaborate intellectually a synthesis of different divorces, and will put it m practice as a particular Surrealist. Resting on the sensitiye harpsichord of Diderot evoked by Lemn, Crevel succeeds in bringing the poetry m question. It is the thought of Feuerbach that enables him to consider the physiological Ibody in the communication of the humans beings. In order to oyercome the conflict between reason and expérience, he is interested, from his matenahstic ppint of view, eyen in the epistemology of Bachelard and in the epistemology of Carnap. The diversified Marxism of René Crevel, that begins with the writing as a conductor consists in lighting and prolonging the world, a whole of reciprocal necessities, either psychic and économie and extenor.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (215; 230 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 34 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2006) 064

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 9988
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.