Schreiben in fremder Sprache : erzähltheoretische Studien zu den deutschsprachigen Werken der Autoren asiatischer Herkunft Yoko Tawada et Galsan Tschinag

par Linda Leiduck-Koiran

Thèse de doctorat en Littérature et civilisation allemandes

Sous la direction de Marie-Claire Hoock-Demarle et de Wolfgang Asholt.

Soutenue en 2006

à Paris 7 en cotutelle avec l'Universität Osnabrück .

Le jury était composé de Bernard Banoun, Christoph König.


  • Résumé

    « Ecrire en langue étrangère : l'étude des écrivains asiatiques Yoko Tawada et Galsan Tschinag » est élaborée à partir de la constatation que. Chez les écrivains bilingues le changement de langue est fondamental dans leur écriture. Le choix des auteurs se fonde sur: 1° jusqu'à ce jour les œuvres des auteurs de langue allemande de nationalités asiatiques n'ont donné lieu qu'à peu de travaux de recherche en germanistique; 2°les œuvres de Tawada et Tschinag incarnent les courants prépondérants de la littérature asiatique de langue allemande; 3°leurs œuvres présentent un contraste en matière de thématique et de mode narratif. Tawada explore les instants quotidiens d'une jeune japonaise en Allemagne, confrontée aux particularités de la langue et de la culture, le récit de Tschinag se situe dans la perspective masculine de la vie, l'amour, les peines et la mort d'une tribu de nomades Touva dans la steppe mongole. La tentative de compréhension de la thématique et du mode narratif dans les récits de Tawada et Tschinag comporte une rétrospective biographique, une présentation thématique et leur relation avec les langues d'origine et d'adoption. Il sera démontré, comment les procédés d'écriture de Tawada et Tschinag sont obligatoirement empreints de leur culture d'origine, mais aussi de la pensée occidentale. L'analyse narrative de l'œuvre de Tawada met en lumière les aspects de formes de représentation féminine, de l'identité corporelle et de la traduction en tant que constituants des procédés d'écriture. Celle de l'œuvre de Tschinag relève au contraire de la rencontre d'un mode d'écriture documentaire et de fiction sous-tendant la narration et, une analogie de structure avec le Wilhelm Meister de Goethe dans son œuvre autobiographique. La recherche se termine par la thèse que Tawada met en lumière l'angle mort du champ visuel de la civilisation occidentale ; et que Tschinag, par sa façon de fixer par écrit le patrimoine culturel de sa civilisation touva, il crée un « patrimoine métissé ». Deux entretiens avec les auteurs concluent.


  • Résumé

    The research To write in a foreign language is based on the fact that for bilingual writers the changing of language and culture is fondamental to their texts and creative processes. As the phenomenon of intercultural literature in Germany is very young, and especially authors from Asia who represent an almost unknown research field, I have chosen the works of the Japanese author Yoko Tawada and those of the Tuva-Mongolian author Galsan Tschinag. In order to understand how their original language and culture, and also the german/western culture, Influence their texts, the thèmes of narrative structure and lexical characteristics are analysed. The resuit is : Tawada reveals a blind spot in the field of vision towards the occidental way of perceiving and Tschinag creates for his nomadic tribe a cross-cultural heritage.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2009 par Iudicium à München

Schreiben in fremder Sprache : Yoko Tawada und Galsan Tschinag : Studien zu den deutschsprachigen Werken von Autoren asiatischer Herkunft : Yoko Tawada und Galsan Tschinag : études des oeuvres allemandes des auteurs d'origine asiatique


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (467 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 270 ref.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2006) 050

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 9653
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2009 par Iudicium à München

Informations

  • Sous le titre : Schreiben in fremder Sprache : Yoko Tawada und Galsan Tschinag : Studien zu den deutschsprachigen Werken von Autoren asiatischer Herkunft : Yoko Tawada und Galsan Tschinag : études des oeuvres allemandes des auteurs d'origine asiatique
  • Détails : 1 vol. (408 p.)
  • ISBN : 978-3-89129-186-3
  • Annexes : Bibliogr. p. 391-401. Notes bibliogr. en bas de pages
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.