La mélancolie comme une des modalités de la relation du féminin à l'objet

par Larissa Soares Ornellas Farias

Thèse de doctorat en Recherches en psychanalyse

Sous la direction de Monique David-Ménard.

Soutenue en 2006

à Paris 7 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Un aspect de la question mélancolique a été choisi, à savoir, la perte de l'objet d'amour dans le domaine du féminin. Ce choix se justifie par l'incidence fréquente dans la clinique, de ce public féminin, porteur d'une plainte qui serait de l'ordre d'une névrose narcissique. On a suivit à la trace, la perte de l'objet d'amour dans le domaine du féminin et non pas dans la mélancolie sous toutes ses formes. Lors du stade du miroir, les sujets mélancoliques n'ont pas trouvé dans l'image de leur corps, la matrice d'un moi consistant. De ce fait, ils ont été dangereusement aliénés à une image idéalisée et mortifère. Dans les exemples cliniques de la mélancolie féminine, on retrouve une identification imaginaire massive à la mère. La problématique mélancolique se trouve dans l'ordre de l'évanescence de l'image. Il s'agit d'une image spéculaire qui manque de consistance. Cette défaillance de l'image spéculaire peut être comprise à partir d'un regard maternel qui traverse l'enfant. Un regard qui fait appel à un idéal tout puissant, il porte la fixité d'une absence. Suite à quoi, on parierait d'un défaut de représentation originaire chez les mélancoliques. Le rapprochement, de l'ambivalence constitutionnelle chez la petite fille dans l'intensité de sa relation précedipienne avec la mère, à l'ambivalence comme une modalité de relation amoureuse vérifié chez les femmes mélancoliques a été une de nos conclusions, tout au long de cette recherche. L'objet « a », dans la mélancolie, équivaut à une expérience de perte, il n'est pas constitué à partir d'une perte. La mélancolie se constitue par la capacité fantasmatique ou hallucinatoire de maintenir l'objet vivant comme objet perdu.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (212 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 135 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2006) 047

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 9609
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.