Such stuff as privacy is made on : objets et intimité en Grande-Bretagne

par Ariane Fennetaux

Thèse de doctorat en Études anglophones

Sous la direction de Frédéric Ogée.

Soutenue en 2006

à Paris 7 .


  • Résumé

    Le dix-huitième siècle a souvent été vu comme celui de la naissance de l'intimité, c'est-à-dire le moment où apparaît un espace à la fois réel et psychologique consacré à l'individu. Pourtant, si la Grande-Bretagne connaît alors des changements profonds de l'habitat ou de la manière dont on conçoit la subjectivité, l'idée d'une « naissance » de l'intimité paraît problématique. Rompant avec les approches antérieures, cette thèse se propose d'étudier la manière dont l'intimité prend, en Grande-Bretagne au dix-huitième siècle, des expressions matérielles spécifiques et s'incarne dans certains objets qui peuvent ainsi servir à explorer cette notion complexe. Après avoir étudié les transformations matérielles que connaît la maison et celles qu'instauré l'avènement d'une culture de la consommation, la thèse s'attache à l'étude de trois types d'objets qui mobilisent la question de l'intimité — les objets de l'écriture, les vêtements de négligé et enfin les bijoux sentimentaux — et qui permettent de mettre en lumière les contradictions et les ambiguïtés de cette notion.


  • Résumé

    Eighteenth-century Britain is often seen as witnessing the birth of privacy that is the appearance of a space both real and psychological given to the individual. Yet, if the country did see profound changes in the way people lived and thought of themselves as individuals, the idea of "a birth" of privacy seems problematic. Steering away from traditional approaches of the question, this thesis is an exploration of the way notions of privacy materialized in a series of objects which can therefore help to shed light on this most elusive category. After looking at the transformations of the house and the changing relationship to objects brought about by the advent of consumption, the thesis focuses on three case studies, that is three categories of objects related to privacy — writing implements, undress garments and sentimental jewellery — to try and explore how they articulate its ambiguities and contradictions

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (437 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 890 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2006) 045

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 9610
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.