La famille et la toxicomanie : de la déviance et des représentations sociales au lien social intergénérationnel

par Christiane Saliba

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Numa Murard.

Soutenue en 2006

à Paris 7 .


  • Résumé

    Cette recherche traite la question de la parentalité d'acteurs dépendants à la drogue dans une continuité générationnelle et à la lumière des représentations sociales négatives autour de la drogue. Une approche compréhensive qualitative et quantitative démontre l'impact de ce mode de vie déviant sur le parcours parental et !e positionnement générationnel du parent dépendant de drogue dans un contexte de valeurs liées au genre féminin/masculin. Elle se situe au carrefour de la sociologie de la famille et de la sociologie de la déviance. Allant de l' interdépendance famille/ individu/ société, l'installation dans la consommation de drogue amène à une d'ésaffiliation sociale de l'acteur. Devenir parent demeure un tournant de la vie au cours duquel le parent dépendant de drogue s'auto-évalue à la lumière des normes intériorisées liées au genre. Des stratégies de consommation et de soins sont souvent observées dans une quête de reconnaissance et d'inversion du stigmate. L'Etat social exerce une protection rapprochée vis-à-vis de cette « famille à risques » recréée. Une confrontation entre les représentations négatives de la drogue et idéalisées de la parentafité s'opère dans la régulation du risque exercée par les travailleurs sociaux. Une parentalité partielle ou totale est un facteur d'intégration et de re-liaison sociales du parent dépendant de drogue. L'inscription intergénérationnelle se fait grâce à l'enfant mais le parent dépendant de drogue souffre d'une précarité sociale et doit utiliser l'institution sociale comme un tremplin pour regagner une dignité sociale et lui permettre d'affronter son passé et son présent.


  • Résumé

    This research treats the parenting of drug addicted parents in the logic of generation continuity with the effects of negatives social representations linked to drug addiction. A qualitative and quantitative comprehensive approach is adopted to show the impact of deviance on parenting and generation position of the drug addicted parent in a context of gender's values. Family sociology and deviance sociology are both approached in this research. From the dependence between family/individual/society to the drug taking, a social "disaffiliation" is happening. Becoming parent remains a turning point in the course of the drug addicted parent does an auto-evaluation on the light of internalises norms linked to gender. Drug taking strategies are most often adopted to go in search of recognition and stigmata's reversal. The social state protect the "risky family" composed by the drug addicted parent and his baby with a risk's regulation operated by social workers after a confrontation between negatives drug's representations and the idealistic ones of parenting. Partial or total parenting remains a factor of social integration and social re-link for drug addicted parent. The intergenerational inscription is done with thé children's birth but the drug addicted parent is socially precarious and has to use the social institution as a springboard to regain social dignity and to affront his past and his present.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (559 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 235 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2006) 028

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 9668
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.