L' influence française dans les salons polonais au milieu du XVIIIe siècle : l'exemple de Barbara Sanguszkowa

par Agnieszka Rydzewska-Jakuboszczak

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Marie-Louise Pelus-Kaplan.

Soutenue en 2006

à Paris 7 .


  • Résumé

    Le salon de la princesse-maréchale Barbara Sanguszkowa (1718-1791), aristocrate polonaise, aussi que son personnage, fait l'objet de cette thèse. Le salon animé par Sanguszkowa au milieu du XVIIIe siècle (perçu comme un cas représentatif de la noblesse polonaise) est étudié dans la perspective des récepteurs potentiels des influences françaises en Pologne. Notre étude est un élément d'une enquête plus générale qui cherche à cerner quels sont des éléments de la culture française qui ont exercé une influence sur la société polonaise. Les trois parties présentent la réponse à la question quelle assimilation des éléments proposés par la France était possible ? Cette étude n'a pas pour l'ambition d'épuiser la problématique. Notre but est plus modeste - ajouter un fragment à la carte des relations franco-polonais, la carte toujours en train de sa constitution. Le sujet choisi par nous permet d'observer ces relations sur les niveaux différents. Premièrement, nous avons ici deux mondes socio-culturels - la France et la Pologne à l'époque d'une part appartiennent à la même civilisation et d'une autre, elles construisent deux modèles différents de la société, de la culture, du système de pouvoir. Deuxième niveau de notre recherche est celui d'une institution spécifique - le salon qui fonctionne dans ces deux mondes mentionnés plus haut. Enfin, troisième niveau - celui d'un individu particulière - Barbara Sanguszkowa. Dans sa vie et dan sa personne nous pouvons saisir d'une part la formation exercé sur elle par la culture française, et d'une autre, elle-même se montre en tant que celle qui est devenue l'une de promotrices de cette culture


  • Résumé

    The aim of the following doctoral dissertation is the attempt to answer the question which of the elements of the French culture found their place in the Polish salon reality in the middle of the 18th century. The question was also posed to what extent we are dealing with their adoption, and to what extent with reception. From such a perspective, the figure of princess Barbara Sanguszkowa is depicted as well as her salon, which was formed under the influence of France. The way the princess became the organizer of social life is seen from the point of view of the Polish woman in modem society and against the background of woman's history in French salons. The fundamental issue of this dissertation seems to be Barbara Sanguszkowa's gradual emancipation, and the woman becoming a bond that held together the world of salons in France and Roland. It has been also necessary to present the position of the French woman and the Polish woman closer in the family and social life. In the case of France, the focus has been place on the active participation in salons. The advent of the institution of social life in Roland has been outlined. To show a wider and more complex picture, the engagement of the modern woman in religious, cultural, political and agricultural life has been discussed. The princess Sanguszkowa courageously made the effort to became noticed by fulfilling the duties undertaken by thé organizers of Parisian salon meetings. The analysis of source materials allows to state how important the role of the members of Barbara Sanguszkowa's environment was in the process of reception that foreign culture in Roland in the middle of the 18th century.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (431 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 395 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2006) 016

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 9667
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.