Le rôle de la France dans le conflit coréen 1950-1953 : contribution à une histoire diplomatique et militaire des relations franco-coréennes

par Laurent Quisefit

Thèse de doctorat en Asie orientale et sciences humaines

Sous la direction de Jine-Mieung Li.

Soutenue en 2006

à Paris 7 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Le rôle des puissances moyennes dans la guerre de Corée a été très peu étudié, hormis dans le cas des Etats anglo-saxons. La France mena dans le cadre du conflit coréen une action à la fois politique et militaire qui s'inscrivait dans les engagements souscrits tant auprès de l'ONU que de ses alliés de l'OTAN. C'est à l'ONU dès les premières heures de la guerre que la France vote les résolutions qui permettent l'intervention de l'armée des Nations Unies. Cédant aux demandes pressantes de ses alliés en conformité avec les résolutions onusiennes, la France s'engage militairement à travers l'envoi d'un aviso colonial puis d'un bataillon de forces terrestres, malgré le lourd engagement contracté en Indochine. La guerre d'Indochine, qui draine les énergies financières et militaires de la nation, nécessite l'aide accrue des Etats-Unis envers la France. L'abandon de l'Indochine par la France entamerait non seulement le crédit occidental dans la région mais risquerait d'entraîner le basculement de la région dans l'orbite communiste. Si la France n'engage qu'un bataillon, la pugnacité de celui-ci rehausse le prestige de l'armée française auprès des Etats-Unis. La propagande américaine utilise à plusieurs reprises le bataillon français, pour prouver que les Etats-Unis ne combattent pas seuls, qu'ils disposent d'alliés solides. Au plan diplomatique, la France adopte envers les Etats-Unis une attitude modératrice qui lui permet d'amender les initiatives américaines, tout en manifestant une grande fermeté à l'égard de toute décision dangereuse, et notamment des propositions de MacArthur. La participation française au conflit coréen est l'occasion à la fois de resserrer les relations franco-américaines, en dépit de divergences persistantes, et de refonder les relations franco-coréennes, renforcées par la nouvelle fraternité d'armes.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (743 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 603 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2006) 015

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 9662
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.