Génétique des populations du nématode Caenorhabditis elegans

par Antoine Barrière

Thèse de doctorat en Biologie intégrée des invertébrés

Sous la direction de Marie-Anne Félix.

Soutenue en 2006

à Paris 6 .


  • Résumé

    Caenorhabditis elegans, un nématode libre androdioïque, est un des organismes modèles les plus utilisés en biologie. C. Elegans était pourtant peu utilisé en biologie de l’évolution jusqu’à récemment. Après la mise au point un protocole d’isolement, nous avons isolé plusieurs populations naturelles de C. Elegans et montré que cette espèce prolifère dans la matière organique en décomposition. La diversité nucléotidique au sein des populations est élevée par rapport à la diversité à l’échelle de la France, de l’ordre de 0,8 x 10-3, correspondant à une population efficace de 104 individus. La structure des populations est forte, même à petite échelle. Le suivi de plusieurs populations naturelles au cours du temps a mis en évidence une dynamique de métapopulation. Nous avons montré que le taux de croisement dans les populations naturelles est faible, entre 10-2 et 10-4 par génération. Nos données suggèrent l’existence de dépression hybride dans les populations naturelles

  • Titre traduit

    Population genetics of the nematode Caenorhabditis elegans


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. ([185] f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 68-78

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : T Paris 6 2006 441
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.