Mémoire spatiale contextuelle et schizophrénie

par Célia Mores-Dibo-Cohen

Thèse de doctorat en Neurosciences

Sous la direction de Patrice Boyer.

Soutenue en 2006

à Paris 6 .


  • Résumé

    Le but de ce travail était d’évaluer, chez les patients schizophrènes, par utilisation d’une tâche visuo-spatiale, un possible déficit du « binding » contextuel et de tester la construction de cartes cognitives de l’environnement. Une tâche de navigation en condition écologique a été effectuée par 20 patients schizophrènes et 28 sujets contrôles sains. L’exploration des mémoires spatiale et contextuelle consistait en un rappel libre, rappel indicé, reconnaissances de vues sans effet d’ordre et reconnaissance de vues avec effet d’ordre. Les patients schizophrènes prescrivent moins d’actions, incluent moins de repe��res et font plus d’erreurs de changements d’orientation et dans la reconnaissance avec effet d’ordre. Ainsi, les patients schizophrènes sont déficitaires dans la construction de cartes cognitives et dans la reconnaissance de l’ordre chronologique des repères. Ces résultats sont compatibles avec l’hypothèse d’anomalies hippocampiques et du cortex préfrontal dans la schizophrénie.

  • Titre traduit

    Spatial contextual memory and schizophrenia


  • Résumé

    The aim of this study was to evaluate a possible contextual binding deficit in schizophrenic patients by using a visuo-spatial task and to test the construction of a cognitive map of the environment by patients. A navigation task was performed by 20 young schizophrenics patients and 28 controls subjects. Visuo-spatial memory explorations consisted in three different tasks: free recall, recognitions without effect order; recognition with effect order. Schizophrenics patients performed significantly less actions, identified less landmarks and made more errors in orientation changes than control subjects. For task with order effect schizophrenic patients made more errors than controls. Schizophrenic patients were impaired in cognitive map construction as well as during recognition of chronological landmarks. These results are compatible with the hypothesis of hippocampal and prefrontal cortex abnormalities in schizophrenia.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. [285 f.]
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr.f.189-228

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : T Paris 6 2006 388
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.