Analyse cellulaire et moléculaire des effets du facteur de nécrose tumorale sur la mobilité et la pathogénicité du parasite Entamoeba histolytica

par Samantha Blazquez

Thèse de doctorat en Parasitologie

Sous la direction de Nancy Guillén.

Soutenue en 2006

à Paris 6 .


  • Résumé

    L’agent étiologique de l’amibiase, Entamoeba histolytica, atteint 50 millions de personnes, entraînant 100 000 décès par an. Lors de l’amibiase, une réponse inflammatoire, orchestrée par le facteur de nécrose tumorale (TNF), se développe chez l’hôte. La mobilité de E. Histolytica est essentielle pour le processus invasif. Notre travail a analysé l’incidence du TNF sur la migration du parasite, sur la résistance du trophozoïte envers cette cytokine et sa relation avec la protéine majeure d’adhe��sion : la lectine galactose/N-acétyl-D-galactosamine (Gal/GalNAc). Nous avons démontré que le TNF humain est chimioattractant pour E. Histolytica. La migration chimiotactique du parasite vers le TNF nécessite l’adhérence via la lectine Gal/GalNAc et la mise en place d’une signalisation et d’une polarisation des éléments du cytosquelette différente de celle de la mobilité. Dans le modèle d’abcès hépatique, l’absence de signalisation via la lectine Gal/GalNAc conduit à la perte de sécrétion du TNF et à un retard de la mise en place de l’apoptose de cellules de l’hôte. L’analyse de la transcription de gènes du parasite, dans un milieu homogène de TNF, montre que la stratégie de survie du parasite, consisterait d’une part à développer une réponse au stress oxydatif et d’autre part, à diminuer l’internalisation du TNF et augmenter la dégradation protéique. Ces résultats soulignent pour la première fois un dialogue moléculaire direct entre le TNF et E histolytica, qui modulerait la physiopathologie de l’amibiase.

  • Titre traduit

    Cellular and molecular analysis of the effect of tumour necrosis factor on the motility and the pathogenicity of the parasite Entamoeba histolyticazeng


  • Résumé

    The etiological agent of amoebiasis, Entamoeba histolytica, leads to 50 million clinical cases and 100,000 deaths per year. During amoebiasis, an inflammatory response, orchestrated by the tumour necrosis factor (TNF), is developed by the host. The motility of E. Histolytica is essential for the invasive process. Our work analysed the incidence of TNF on the migration of the trophozoite, on the parasite’s resistance towards this cytokine and its relation with the major adherence protein: the galactose/N-acetyl-D-galactosamine (Gal/GalNAc) lectin. We have demonstrated that human TNF is chemoattractant for E. Histolytica. The parasite’s chemotactic migration towards TNF requires adherence via the Gal/GalNAc lectin, the activation of a signalling pathway and the polarisation of cytoskeletal elements different to those for motility. In the hepatic abscess model, the absence of signalling via the Gal/GalNAc lectin, leads to the loss of TNF secretion and a delay in the initiation of host cell apoptosis. The analysis of parasite gene transcription, in a homogenous TNF medium, shows that the parasite’s survival strategy would consist firstly in developing a response to an oxidative stress and secondly in diminishing the internalisation of TNF and in enhancing protein degradation. These results underline for the first time a direct molecular dialogue between TNF and E. Histolytica, which could modulate the physiopathology of amoebiasis.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. ([227] f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 101-115

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Bibliothèque de Sorbonne Université. Bibliothèque Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : T Paris 6 2006 340
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.