Etude de la variabilité phénotypique et de ses conséquences dans des populations clonales d'Escherichia coli

par Fanette Fontaine

Thèse de doctorat en Microbiologie

Sous la direction de François Taddei.

Soutenue en 2006

à Paris 6 .


  • Résumé

    Même en conditions homogènes de culture et au sein de populations clonales génétiquement stables d’Escherichia coli, il existe une variabilité phénotypique. En phase stationnaire, elle s’expliquerait en partie, par une augmentation des erreurs de traduction. L’étude de l’expression de rapporteurs naturels dans des cellules individuelles a permis d’évaluer la variabilité due à la stochasticité d’expression des gènes, en présence ou non de stress. L’une des conséquences extrêmes de cette hétérogénéité de population est la présence, même en conditions favorables, d’une proportion non négligeable de cellules mortes. Par un crible en microscopie, des mutants présentant une mortalité réduite par rapport à la souche sauvage ont été identifiés: rssB et fliA. La baisse du taux de mortalité pourrait s’expliquer soit par une résistance accrue aux stress exogènes et donc peut-être aux stress endogènes soit par un gain global d’énergie et/ou à la réduction d’un stress due à la perte de la motilité.

  • Titre traduit

    Study of phenotypic variability and its consequences in clonal populations of Escherichia coli


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (196 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 185-196

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : T Paris 6 2006 261
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.