Sondes fluorescentes pour l'ADN : marquage covalent et non-covalent

par Clémence Allain

Thèse de doctorat en Chimie organique

Sous la direction de Marie-Paule Teulade-Fichou.

Soutenue en 2006

à Paris 6 .


  • Résumé

    Le marquage fluorescent de biomolécules est devenu un outil incontournable en biologie. Dans ce contexte, nous avons conçu de nouvelles sondes fluorescentes pour l’ADN. Le marquage non-covalent d’ADN quadruplexe (ADN-G4) par reconnaissance structurale a été étudié. Les propriétés mitigées des composés obtenus en conjuguant un ligand d’ADN-G4 à des sondes fluorescentes nous ont conduit à étudier le Thiazole Orange (TO), dont la fluorescence est exaltée par l’ADN. Le TO a une forte affinité pour l’ADN-G4, qui exalte fortement sa fluorescence. L’affinité d’un ligand d’ADN-G4 peut donc être évaluée par déplacement compétitif de cette sonde. De plus, l’ADN-G4 constitue une matrice favorisant le transfert d’énergie entre un ligand de G4 et le TO. Des sondes de taille réduite, avec une forte absorption biphotonique et permettant le marquage covalent d’ADN ont ensuite été développées. Certaines de ces sondes présentent une exaltation de fluorescence en présence d’ADN.

  • Titre traduit

    Fluorescent probes for DNA : covalent and non-covalent labelling


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (260 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 159-165

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : T Paris 6 2006 230
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.