Etude phénotypique des cellules myoépithéliales des glandes salivaires normales et tumorales

par hadi Bilal

Thèse de doctorat en Sciences de la vie et de la santé

Sous la direction de Patrice Callard.

Soutenue en 2006

à Paris 6 .


  • Résumé

    Nous rapportons les résultats de 3 études consacrées à la caractérisation des cellules myoépithéliales (CM) des glandes salivaires et à leur fonction éventuelle dans le développement tumoral. Nous avons d’abord démontré par double marquage (68 tumeurs des glandes salivaires, 6 tissus contrôles) l’existence dans 92% des tumeurs testées, d’une immunoréactivité nucléaire de la p63 dans les compartiments cellulaires CM, et les cellules basales canalaires (CB), et une absence de réactivité au niveau des cellules luminales (adénomes pléomorphes, adénomes à cellules basales, carcinomes adénoïdes kystiques, carcinomes à cellules myoépithéliales). En ce qui concerne les carcinomes mucoépidermoïdes (CME), CB, cellules squameuses et intermédiaires expriment la p63. Il en est de même pour les CB des tumeurs de Whartin et des oncocytomes. Nous avons ensuite analysé l’activation de la voie ERK-1/ERK-2 dans les CME (57 CME, et 37 tissus contrôles,) et étudier son expression au niveau du contingent CM. La voie ERK-1/ERK-2 est activée dans les CME, et significativement corrélée de façon indépendante à l’agressivité tumorale. Il existe une expression de l’ERK-1/ERK-2 phosporylés au niveau des cellules intermédiaires des CME, considérées comme des CM modifiées. Nous avons enfin, à partir de la constitution de tissue arrays testé au niveau de 150 adénomes pléomorphes et leurs tissus contrôles, l’expression de : PS100, actine, p63, des CK : AE1/AE3, 7, 5/6, 10/13, 8, 18, 19, 34 beta E12, MIB-1, MUC-1, Notch1, jagged1 et le bleu alcian. L’analyse par classification hiérarchique a permis de définir des profils d’expression des différents compartiments normaux de l’arbre salivaire et au niveau des tumeurs de distinguer deux grands clusters sans corrélation significative (p=0,1) avec l’indice de prolifération mesuré par MIB-1. La comparaison des profils d’expression des compartiments normaux et des clusters rencontrés, laisse à penser que la fonction de la CM dans le développement des adénomes pléomorphes est probablement surestimée par rapport à celle des CB des canaux striés.

  • Titre traduit

    Phenotypical study of myoepithelial cells in human normal and tumor salivary gland tissues


  • Résumé

    In order to characterize the salivary gland (SG) myoepithelial cells (MC) and their tumor development relationship, we reported 3 consecutive studies. First we demonstrated by immunostaining (68 SG tumors, and 6 normal samples) a p63 nuclear staining in MC and in duct basal cells (BC) among 63/68 tumors, and the absence of staining in luminal cells (pleomorphic adenomas, basal cell adenomas, adenoid cystic carcinomas, epithelial-myoepithelial carcinomas). Moreover, in mucoepidermoid carcinomas (MEC), BC, squamous and intermediate cells express p63. Likewise, BCs are reactive in Warthin tumors and oncocytomas. Next we analyzed ERK-1/ERK-2 pathway activation in MEC (57 MEC, and 37 normal samples) and examined its expression at the MC level. ERK-1/ERK-2 pathway is activated in MEC, and significantly correlated to aggressive tumor behavior. Phosphorylated ERK-1/ERK-2 is noted in MEC intermediate cells, considered as modified MCs. Finally, we studied on tissue arrays (150 pleomorphic adenomas and their normal counterpart) the expression of: PS100, actin, p63, cytokeratins: AE1/AE3, 5/6, 7, 8, 10/13, 18, 19 and 34bE12, MIB-1, MUC-1, Notch1, Jagged1 and alcian blue. Hierarchical classification-analyses allowed us to define expression profiles of the different salivary gland compartments and clustered the tumors in 2 major categories, not significantly (p=0. 1) associated with the labeling tumor index (MIB-1). Comparative study of normal compartment’s and tumor’s profile questioned MC versus BC of striated ducts function.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (153 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 135-146

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Bibliothèque de Sorbonne Université. Bibliothèque Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : T Paris 6 2006 148

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 2006PA066148
  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.