Etude chimique de plantes endémiques de Nouvelle-Calédonie, Boronella koniambiensis, Rutaceae, Gardenia aubryi, Rubiaceae, étude chimique du périsperme de Sesamum indicum, Pedaliaceae

par Raphaë͏l Grougnet

Thèse de doctorat en Pharmacie

Sous la direction de François Tillequin et de Sofia Mitakou.


  • Résumé

    L'exsudat résineux de Gardenia aubryi (Rubiaceae) a permis d’obtenir douze composés : neuf triterpènes et trois flavonoïdes polyméthoxylés. Parmi les triterpènes, trois seco-cycloartanes et trois dammaranes sont des composés nouveaux. Les composés de série dammarane méritent ici une attention particulière car il s’agit de la première identification de ce groupe de produits dans le genre Gardenia. Cette étude est complétée par des tests de cytotoxicité in vitro rassurants quant à l’utilisation comme masticatoire qui est parfois faite de cet exsudat. Vingt-sept lignanes et dérivés apparentés ont été isolés des périspermes de sésame. Quatre d’entre eux sont des composés nouveaux : (+)-saminol, (+)-épisésaminone-9-O-b-D-sophoroside, alibabol et (+)-épipipéritolone. De plus, la majorité des composés isolés sont caractérisés pour la première fois dans le genre Sesamum. La présence de néolignanes revêt, en particulier, une importance chimiotaxonomique majeure. D’un point de vue biogénétique, les dérivés isolés ont pu être intégrés, de manière raisonnée, aux différentes voies de biogenèse établies ou proposées pour les lignanes et qui régissent le métabolisme de cette famille chimique. Par ailleurs, la constitution de cette base de données moléculaire, dans une partie non comestible du végétal, offre la possibilité de caractériser par une analyse HPLC, donc de manière rapide, sensible, et spécifique, la teneur des différentes préparations à base de sésame, sous quelque forme que ce soit, destinées à l’alimentation. En effet, certains de ces lignanes, notamment les précurseurs de l’entérolactone et de l’entérodiol, ont fait l’objet d’évaluations biologiques afin de tester leurs activités anti-oxydante, hépatoprotectrice et oestrogénique. Leur quantification dans ces préparations apparaît nécessaire, dans le cadre d’une évaluation raisonnée de la potentialité chimiopréventive traditionnellement accordée au sésame.

  • Titre traduit

    Chemical study of endemic plants of New Caledonia, Boronella koniambiensis, Rutaceae, Gardenia aubryi, Rubiaceae, chemical study of perisperm (testa) of Sesamum indicum, Pedaliaceae


  • Résumé

    The chemical study of the aerial parts of Boronella koniambiensis led to the isolation of fifteen compounds from several structural classes, such as lignans, coumarins, steroids, limonoids, amides, and alkaloids. Two of them, cis-1,2-dihydroxy-1,2-dihydromedicosmine and koniamborine, are new natural products, Koniamborine, the first pyrano[3,2-b]indol-4-one alkaloid from natural source, was thoroughly examined by catalytic hydrogenation, in order to establish unambiguously its skeleton and its relationship with 6-methoxy-1-methylisatine, although isolated from the plant material. These investigations confirmed, through the originality and the diversity of its secondary metabolites, the great interest of the Rutaceae family. The chemical study of Gardenia aubryi (Rubiaceae) bud exudate led to the isolation of twelve compounds, nine triterpens and three polymethoxylated flavonoids. Among the triterpens, three seco-cycloartanes and three dammarans are new natural compounds. This is the first report of dammaran-type triterpens in the genus Gardenia. In vitro cytotoxicity evaluation didn’t show any strong activity; this is a good new, as long as this exudate is locally used for chewing, especially by children. Twenty-seven lignans and related compounds have been isolated from sesame perisperm (testa, hull, coat). Four among them are new natural products: (+)-saminol, (+)-episesaminone-9-O-b-D-sophoroside, alibabol and (+)-epipipéritolone. Most of the other compounds were described for the first time in the genus Sesamum. The identification of neolignans should be particularly emphasized on the chemotaxonomic point of view. All these metabolites were rationally integrated to the major lignan biogenetic pathways. As some of them were recently characterized as mammalian lignans precursors, the constitution of a large molecular database from a non-edible part of the plant looks very interesting. On one hand, it is now possible to estimate, by a quick, specific, and sensitive HPLC-analysis, the nature and the concentration of lignans in sesame-containing food preparation. In the other hand, the evaluation of antioxidative and estrogenic activities of this derivates are on progress, in order to determine the basis of the chemopreventive value traditionnaly accorded to sesame

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (316 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 298-300

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TPHB 9797
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 7030
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.