Musiques et musiciens électroniques : contribution à une sociologie des musiques populaires

par Anne Petiau

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Michel Maffesoli.

Soutenue en 2006

à Paris 5 , en partenariat avec Centre d'études sur l'actuel et le quotidien (Paris) (laboratoire) .

Le président du jury était Patrick Watier.

Le jury était composé de Michel Maffesoli, Patrick Watier, Anne-Marie Green, Antoine Hennion.


  • Résumé

    Les musiques électroniques se sont développées en France au travers des réseaux alternatifs des raves et des free parties, tout en intégrant un secteur professionnalisé des musiques populaires déjà existant. A partir d’une enquête de terrain menée auprès d'amateurs et de musiciens, cette thèse se propose d'étudier les mondes des musiques électroniques. Située au croisement d'une sociologie compréhensive de la musique - attentive aux significations données aux pratiques et aux dispositifs organisant les relations à la musique - de la jeunesse et de la déviance, la thèse montre comment ces musiques sont vécues, rend compte des modes d’engagement et des figures du musicien qui s’élaborent dans ce monde musical. En replaçant les musiques électroniques dans le cadre plus général des musiques populaires contemporaines, elle contribue à l’évaluation des approches théoriques produites pour aborder ces musiques et à la compréhension de la dynamique de leur constant renouvellement.

  • Titre traduit

    Electronic music and musicians : contribution to popular music studies


  • Résumé

    Electronic music has been developed in France through alternative networks like raves and free parties. At the same time, this music has incorporated the already existing popular currents and theirs professional sectors. Mainly based on a fieldwork with both amateurs and musicians, the thesis explores the different conceptions, significations and social actions relative to electronic music movement as a whole. In the perspective of an understanding sociology of music. Youth and deviance, with particular focus on both significations of usual actions and sets-up organizing the relations to music, we demonstrate the ways these musical environments are experienced existentially by understanding forms of commitments and outstanding figures of musician. By placing electronic music in the wider frame of popular music, we contribute to the evaluation of theoretical approaches which are made in order to cope with these currents and understand their constant renewal.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (631 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 476-496. Index. Glossaire

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes - Bibliothèque de Sciences Humaines et Sociales Descartes - CNRS (Paris). Service commun de la documentation.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 10401
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.