Etude de la mémoire de travail à long terme lors de la lecture et de la compréhension de textes : l'apport de la méthode de personnalisation

par Alessandro Guida

Thèse de doctorat en Psychologie cognitive

Sous la direction de Serge Nicolas et de Hubert Tardieu.

Soutenue en 2006

à Paris 5 .


  • Résumé

    La théorie de la mémoire de travail à long terme (MTLT) d’Ericsson et Kintsch (1995) avance l’idée que, grâce à l’expertise dans un domaine, les individus sont capables d’utiliser une partie de leur mémoire à long terme comme mémoire de travail. Notre travail de thèse avait pour double objectif(1) de tester l’opérationnalisation de la théorie de la MTLT au moyen de la méthode de personnalisation (Guida & Tardieu, 2005) et (2) d’étudier la MTLT lors de la lecture et de la compréhension de textes en utilisant cette même méthode. Nous nous sommes basés sur la définition de l’expertise en compréhension de texte de Kintsch, Patel et Ericsson (1999) qui prévoit qu’un individu puisse mettre en oeuvre sa MTLT si (I) le texte lu est bien écrit, (2) si le lecteur est confirmé et (3) si le contenu du texte est familier. Nous avons fait varier ce dernier facteur en introduisant ou non dans des textes des éléments familiers aux sujets, majoritairement des lieux connus. Notre hypothèse de travail propose que la personnalisation d’un texte permette d’opérationnaliser la théorie de la MTLT. Dans nos deux premières expériences nous avons éprouvé cette hypothèse en testant au moyen de tâches de rappel indicé et de localisation quatre caractéristiques de la MTLT. Dans notre troisième expérience, nous avons appliqué la personnalisation à la tâche d’empan de lecture de Daneman et Carpenter (1980). Nous avons pu montrer que la personnalisation permettait d’utiliser la MTLT afin d’accroître la taille d’empan de nos sujets. Notre quatrième expérience nous a permis de reproduire l’effet de la personnalisation de l’expérience 3 en utilisant une tâche de compréhension de texte plus écologique la résolution d’anaphore. Enfin une cinquième expérience a été réalisée afin de montrer l’impact de la MTLT sur une tâche implicite testant un niveau plus élaboré de compréhension de texte : le traitement inférentiel.

  • Titre traduit

    The study of long term working memory during reading and text comprehension : the contribution of the personalisation method


  • Résumé

    The long-term working memory theory (Ericsson & Kintsch. 1995) proposes that thanks to expertise individuals can use a part of their Iong-term memory as working memory. Our work had two objectives (1) to test the operationalisation of long-term working memory with the personalisation method (Guida & Tardieu, 2005) and (2) to study long-term working memory during reading and text comprehension with the same method. We used Kintsch, Patel and Ericsson’s (1999) definition of text comprehension expertise. According to the authors three conditions must be fulfilled to be able to use long term working memory. First, individuals have to be confirmed readers, second, texts have to be ell written, and third, texts must hase a familiar content. We used the last condition has a factor by introducing - or not - familiar elements in our texts. Mainly known locations. Our working hypothesis proposes that the personalisation method allows to operationalise long terrn working memory theory. In our first two experiments we examined this hypothesis by testing via a cued recall and a localisation task four long-term vorking memory characteristics. In our third experiment we applied personalisation to Daneman and Carpenter’s (1980) reading span. We showed that the personalisation allowed indiiduals to enhance their span. In our fourth experiment reproduced the effect of personalisation of experiment three using a more ecological text comprehension task : the anaphora resolution. FinalIy our fifth experiment allosed us to exhibit evidences of the impact of long-term orking memor on a more elaborated level of text comprehension : the processing of predictive inferences.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (257 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 237-257

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes-Bibliothèque de psychologie Henri Piéron (Boulogne-Billancourt, Hauts-de-Seine). Service commun de documentation.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 10484
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.