Attribution d'intention à autrui dans une perspective "life-span" et dans la démence de type Alzheimer

par Claire-Marie Verdon-Best

Thèse de doctorat en Science de la vie et de la santé

Sous la direction de Jacqueline Nadel.

Soutenue en 2006

à Paris 5 .


  • Résumé

    Objectif: Un élément essentiel du fonctionnement social est la capacité à attribuer des états mentaux aux autres et de comprendre les intentions comme étant une cause psychologique. Méthode : 90 enfants. 25 adultes sains jeunes, 25 adultes sains âgés et 20 personnes souffrant d'une démence de type Alzheimer ont été évalués avec un matériel visuel de bandes dessinées. Ces dernières requièrent un raisonnement causal en fonction du type de causalité physique ou intentionnel. Résultats : En ce qui concerne l’attribution intentionnelle, les enfants atteignent les performances des adultes à l’âge de 6ans, les jeunes adultes ont des scores qui plafonnent et les âgés sains ne montrent pas de différence significative avec les jeunes sains, et ce pour toutes les causalités. En revanche, les patients atteints de maladie d’Alzheimer présentent un déficit spécifique en attribution d’intentionnalité comparé au traitement de la causalité physique. Ce déficit pourrait s’avérer être un marqueur précoce de la maladie.

  • Titre traduit

    Attribution of intention to others in a "Life-span" perspective and in dementia of the Alzheimer type


  • Résumé

    Objective : A core component of social functioning is the capacity to attribute mental states to others and to understand intention as psychological cause. Methods: Ninety children. Twentyfive healthy young adults. Twenty-five healthy elderly and twenty elderly with DAT, were presented a cartoon task requiring to process physical or psychological cause of events. Results: Children performed as well as healthy adults from 6 years old, Healthy young adults performed at ceiling and there was no significant difference between healthy young adults and healthy elderly for each condition. Patients with DAT at onset scored significantly lower than controls when they had to reason about psychological causation, while they did flot differ for reasoning about physical causation. These results suggest that impaired understanding of intention in others may be considered as an early socio-cognitive index of onset of DAT.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (203 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 199-201

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes-Bibliothèque de psychologie Henri Piéron (Boulogne-Billancourt, Hauts-de-Seine). Service commun de documentation.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 10232
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.