Travailleurs "informels" et travailleurs "protégés" à l'épreuve des précarités professionnelles : précarité "informelle", précarité "formelle" et précarité au Sénégal : contribution à l'étude socio-anthropologique des précaires sénégalais

par Bakary Doucoure

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Jean Copans.

Soutenue en 2006

à Paris 5 .

Le président du jury était Yves Charbit.

Le jury était composé de Jean Copans, Yves Charbit, Bruno Lautier, Philippe Hugon, Abel Kouvouama.


  • Résumé

    Avec le succès de la notion d'informel dans l'analyse socio-économique des pays en développement à partir des années 1970, la notion de secteur informel sert à désigner un ensemble très hétéroclite d'acteurs économiques et de micro-entreprises (uni-personnelles ou familiales) généralement situés en marge de la législation du travail, non enregistrés auprès des services administratifs et ne bénéficiant presque d'aucune protection sociale, juridique et administrative sur le plan professionnel. Aussi, le secteur informel se définit par opposition au secteur "formel" (ou "moderne"). Victimes également d'insécurité économique, on pourrait également affirmer que les acteurs informels sont dans leur très grande majorité victimes de précarité professionnelle. Néanmoins, dans un contexte socio-économique national marqué par de faibles transferts sociaux, un chômage et un sous-emploi quasiment endémiques, un pouvoir d'achat encore jugé anadapté au coût de la vie , etc. , il est difficile de penser que même les travailleurs du secteur moderne (généralement miaux protégés que les premiers ) sont à l'abri de la précarité. D'où l'idée qu'il existerait au Sénégal plusieurs formes de précarité, notamment "formelle" et "informelle". La particularité de notre approche de la précarité professionnelle est qu'elle s'attache à greffer aux dimensions objectives de la précarité (instabilité professionnelle, insatisfaction au travail, etc. ) des dimensions subjectives (perception, sentiment de précarité).

  • Titre traduit

    "Informal" workers and "protected" workers facing the lack of job security : "formal" precariousness, "informal" precariousness and precariousness in Senegal : contribution to the socio-anthropological studies of the victims of the lack of job security in Senegal


  • Résumé

    With the successful of the notion informal [unofficial] in the socio-economic analysis of developing countries since the beginning of the 1970's, the notion of informal sector is used to refer to a very heterogeneous group of economic players and micro-businesses (one person or family business) generally set aside of labour laws, who are not registered by the administrative services and hardly benefit from any form of social welfare, judicial or administrative protection on the professional level. Moreover, the informel [unofficial] sector is defined as opposed to the "formal" [official] sector. Also victims of economic insecurity, one might say that informal [unofficial] players are to a large extent victims of the lack of job security. However, in a national socio-economic context characterized by few welfare transfers, almost endemic unemployment and underemployment, a buying power still considered unsuited for the cost of living, etc. , it is difficult to imagine that workers of the modern sector (generally more protected than the those in the informal sector) are safe from a lack of job security. This is at the origine of the idea of there being several kinds of job insecurities in Sengal, among others "formal" and "informal". What singles out our approach of the lack of job security is that it seeks to superpose the objective dimensions of the issue (professional instability, professional dissatisfaction, etc. ) to the sunjective dimensions (perception, feeling of precariousness).

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (437 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 416-432

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes - Bibliothèque de Sciences Humaines et Sociales Descartes - CNRS (Paris). Service commun de la documentation.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 9456
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.