Etude des postes de travail du personnel de la défense manipulant l'uranium appauvri : Conséquences en radioprotection

par Alain Gabriel Cazoulat

Thèse de doctorat en Sciences de la vie et de la matière. Radioprotection

Sous la direction de Patrick Gérasimo.


  • Résumé

    Alors que les données sur l'uranium de l'industrie du nucléaire sont bien documentées, il n'existe pas de données sur les obus d'uranium appauvri utilisés par l'armée française. C'est pourquoi un site d'entreposage et deux sites d'expérimentation ont été étudiés et une expérience sur de tels obus a été menée. Pour tous les sites, des données radioécologiques ont été acquises au cours de leur fonctionnement. La réglementation relative à la radioprotection des personnes et des installations est appliquée et les doses éventuelles reçues par les travailleurs du ministère de la défense exposées aux risques de l'uranium appauvri sont faibles. L'expérience a permis d'établir que la dose engagée maximale reçue par un sujet se trouvant à proximité d'une cible après l'impact d'un obus et respirant des poussières est inférieure à 20mSv : aucun effet nocif radiologique ne peut donc apparaître chez ces personnels. Si l'on considère un soldat au combat dans son véhicule, on peut admettre que les risques liés à l'uranium appauvri sont négligeables devant le risque opérationnel.

  • Titre traduit

    Study of the workstations where defense personal uses depleted uranium : Radioprotection consequences


  • Résumé

    Although there is many bibliography about depleted uranium used in the nuclear industry, there is nothing concerning depleted uranium used by the french army. That's why one storage site and two experimentation sites have been studied and an experiment on such shells has been done. For all sites, radioecological informations have been collected during their functionning. The legislation concerning the workers and the installations is well applied and the potential doses received by the military workers of the french army exposed to the depleted uranium risks are low. The experiment has showed that the maximum efficace dose taken by a personel present near a target after the impact shell and breathing the dust is under 20 mSv : none radiological effect could appear on such subjects. If we consider a soldier in his vehicule during a fight, it can be admitted that the risk due to depleted uranium is negligible compared with the operational risk.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (188 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliographie : 136

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes-Bibliothèque médicale Cochin-Port Royal (Paris). Service commun de la documentation. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : D 2006/50
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.