Rôles de l'immunorégulation et de l'environnement dans la physiopathologie du diabète auto-immun

par Marie-Alexandra Alyanakian

Thèse de doctorat en Sciences de la vie et de la matière. Immunologie

Sous la direction de Jean-François Bach.

Soutenue en 2006

à Paris 5 , en partenariat avec Université René Descartes. Faculté de médecine René Descartes Paris 5 (Paris) (autre partenaire) .


  • Résumé

    Notre travail a eu pour but l'étude de l'immunorégulation dans les pathologies auto-immunes et plus particulièrement dans le diabète insulinodépendant. Pour ce faire nous avons utilisé le modèle de la souris NOD (pour non obese diabetic). Nos recherches ont comporté essentiellement deux volets. Premièrement, l'analyse approfondie des caractéristiques phénotypiques et fonctionnelles des sous-populations de lymphocytes T responsables de l'immunorégulation. Nous avons également étudié la spécificité fine de ces cellules régulatrices grâce à un modèle de transfert adoptif, toujours chez la souris NOD. Deuxièmement, nous avons réalisé une série de travaux pionniers démontant le rôle protecteur de certains constituants d'agents infectieux dans le développement du diabète auto-immun. L'étude des mécanismes qui sous-tendent cet effet protecteur a révélé que les lymphocytes T régulateurs jouent un rôle central dans l'induction et/ou le maintien de cette protection.

  • Titre traduit

    Roles of immunoregulation and environnement in the physiopathology of autoimmune diabetes


  • Résumé

    The major focus of our studies was the analysis the role of immunoregulation in the development of autoimmune diseases and more particularly of autoimmune insulindependent diabetes. To that aim we have used the experimental model of the NOD (non obese diabetic) mouse. We have developed our work around two essential themes. First, the detailed analysis of the phenotypic and functional characteristics of the main T cell subsets that control autoimmune responses. We have also attempted to study more in depth their antigen specificity using an adoptive transfer model. Secondly, we have described original models showing the protective effect on the development of autoimmune diabetes of certain components of infectious agents. The analysis of the immune mechanisms affording this protection revealed that regulatory T lymphocytes play a central role in the induction and/or the maintenance of the protective effect.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (172 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliographie : 400 références

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes-Bibliothèque médicale Cochin-Port Royal (Paris). Service commun de la documentation. Service commun de la documentation.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : D 2006/30
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.