Destin et providence dans la littérature vieil-anglaise (VIIe-XIIe siècles)

par Adrian Papahagi

Thèse de doctorat en Études médiévales anglaises

Sous la direction de Leo Martin Carruthers.

Soutenue en 2006

à Paris 4 .


  • Résumé

    Le présent travail constitue une analyse philologique et philosophique du corpus littéraire vieil-anglais (glose, poésie, prose), avec des chapitres sur la poésie anglo-latine et germanique (saxonne, haut-allemande et islandaise) du haut moyen-âge. Ont été analysés l'image philosophique, mythologique et littéraire de destin et et les rapports entre cette force et la divine providence. Les influences de l'antiquité tardive (mythologiques, stoïciennes, néoplatoniciennes et patristiques) sur la culture anglo-saxonne ont été mises en exergue pour permettre d'évaluer l'originalité de l'image de "wyrd" (destin). L'analyse philologique des occurrences de wyrd a permis d'établir l'origine poétique et formulaire du mot, aisi que l'originalité de la conception anglo-saxonne d'une force fatale hostile aux humains et porteuse de mort et de désastres. La vision fataliste de wyrd qui survit dans la poésie allitérante vieil-anglaise est différente de la doctrine néoplatonicienne de Boèce, qui subordonne le ddestin (fatum) à la providence. En même temps, ces deux visions s'opposent à l'orthodoxie augustinienne, qui nie l'existence même du destin.

  • Titre traduit

    Fate and providence in Old English literature (7th-12th centuries)


  • Résumé

    The present dissertation is a philological and philosophical analysis of the Old Anglish corpus (glosses, poetry, and prose); it also contains chapters on Anglo-LAtin and other Germanic literatures (Old Saxon, Old High German, Old Icelandic). I analyse the philosophical, mythological and literary image of fate, and the relationship between this force and divine providence. The influences of Late Antiquity, both mythological and philosophical (Stoic, Neoplatonic, patristic), have been considered in an attempt to assess the sources and originality of the Anglo-Saxon idea of wyrd. My philological analysis of the occurrences of wyrd establishes the poetic and formulaic origin of the word, as well as the originality of the Anglo-Saxon image of a fatal power hostile to men, and constantly associated with death and disaster. The fatalistic picture of wyrd that survives in Old English alliterative poetry is different from Boethius' Neoplatonic doctrine, which subordiates fate to divine providence. At the same time, these two world-pictures are incompatible with Augustinian orthodoxy, which leaves no place for fate in a universe governed by a provident God

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (576 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 517 références bibliographiques

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 6363

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 9046
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.