La latinité dans la poésie de Victor Hugo pendant l'exil : Virgile, Horace, Lucrèce, Juvénal

par Romain Vignest

Thèse de doctorat en Littératures françaises et comparée

Sous la direction de Bertrand Marchal.

Soutenue en 2006

à Paris 4 .


  • Résumé

    Victor Hugo a découvert la poésie en lisant et en traduisant les poètes latins et n’a cessé de les inscrire dans son œuvre. L’exil voit cette pratique prendre sa pleine ampleur, alors que Hugo adopte un système métaphysique extrêmement proche de celui de Virgile, conciliant notamment immanence et transcendance. L’intertextualité, bucolique et visionnaire avec Virgile, cosmique avec Lucrèce, apparaît dès lors comme la continuation dans l’histoire et la fusion dans l’éternité d’une même œuvre de spiritualisation du monde, consistant à en exprimer l’âme divine pour faire advenir la nouvelle Arcadie. L’art d’Horace, coupable d’insouciance mais artiste impeccable, incarne à cet égard la puissance toujours purificatrice de la beauté poétique et sa capacité à restituer l’innocence originelle. Parallèlement, en intégrant intimement Juvénal à ses luttes, Hugo affirme, dans le domaine de l’histoire, la transcendance de l’acte poétique, conçu là aussi comme une prise en charge du réel sur l’idéal. Ainsi, l’intertextualité apparaît comme un projet humaniste et idéaliste, travaillant à l’accomplissement d’une tradition, dont la latinité est à la fois matricielle et emblématique, dans l’hypertexte absolu de Victor Hugo.


  • Pas de résumé disponible.

Autres versions

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2011 par Classiques Garnier à Paris

Victor Hugo et les poètes latins : poésie et réécriture pendant l'exil


Cette thèse a donné lieu à une publication en 2011 par Éditions Classiques Garnier Numérique à Paris

Victor Hugo et les poètes latins : poésie et réécriture pendant l'exil

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (524 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 152 références bibliographiques

Où se trouve cette thèse ?