La domesticité en Toscane aux XIVe et XVe siècles

par Monica Boni

Thèse de doctorat en Études médiévalesÉtudes médiévales

Sous la direction de Jacques Verger, Christian Bec et de Robert Delort.

Soutenue en 2006

à Paris 4 en cotutelle avec l'Université de Genève .


  • Résumé

    Aux XIVe-XVe siècles la population domestique toscane est composée de libres et de non libres : à savoir des esclaves venus principalement d’Orient, ainsi que des individus, ceux-ci indigènes, de condition libre depuis leur naissance. Une domesticité essentiellement féminine. Par ailleurs il est très difficile de distinguer, d’après le seul vocabulaire, dans les textes des XIVe et XVe siècles, en latin comme en toscan, esclaves et serviteurs (libres). Grâce aux documents (en grand nombre inédits) commerciaux, financiers, publics. . . Mais aussi aux sources littéraires, il est possible de tracer un tableau novateur de la domesticité toscane. Pour les esclaves : origine, caractères somatiques, particularités physiques, sexe, âge, prix. . . Et, surtout, leur insertion dans la société de l’époque, en concurrence ou en association avec les domestiques d’origine non servile. Pour les libres : provenance, salaires, durée de l’emploi, tâches requises. . . . Hormis les traits somatiques et l’appartenance linguistique, les différences sont difficiles à cerner et la frontière entre les esclaves et les serviteurs libres devient de plus en plus floue ; tandis qu’en parallèle apparaît une nouvelle catégorie de domestiques, officiellement libre, mais encore d’origine étrangère : les esclaves d’hier ! Qui se mêlent et se confondent aux domestiques de toujours : d’origine locale et libres depuis la nuit des temps.

  • Titre traduit

    Domesticity in Tuscany during the XIV-XV centuries


  • Résumé

    In the XIV-XV centuries, the domesticity population in Tuscany is composed of free and non-free : i. E. Slaves originating mainly from the Oriental countries as well as natives, born free. Domesticity is essentially female. Moreover, it is extremely difficult to distinguish, taking as sole basis the language in the texts of the XIV and XV centuries - in latin or tuscan - whether we are in presence of slaves or servants (free). Thanks to financial, commercial or public documents (a large amount unpublished) but also to literary sources, it is possible to draw an innovating picture of tuscan domesticity. For the slaves : extraction, somatic aspects and physical characteristics, value and above all how their insertion in contemporary functions and whether they compete or associate with servants of non-servile origin. For those born free : origin, salary, type and duration of work. . . . Apart from physical characteristics and linguistic origin, it is difficult to outline the differences, and the frontier between slaves and free servants becomes increasingly tenuous, whilst appears simultaneously a new category of servants, officially free but nevertheless of foreign origin : yesterday’s slaves ! These mix and can be confused with the usual domestics : of local extraction and free for time immemorial.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (875 f.)
  • Notes : Autorisation de publication par le jury
  • Annexes : 510 références bibliographiques

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Bibliothèque de Sorbonne Université. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 6496/1-3

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 10417
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.