L’œuvre poétique de Manuel Vázquez Montalbán (1939-2003)

par Florence Estrade

Thèse de doctorat en Espagnol

Sous la direction de Marie-Claire Zimmermann.

Soutenue en 2006

à Paris 4 .


  • Résumé

    Manuel Vázquez Montalbán a écrit neuf recueils de poèmes, entre 1962 et 2003. Souvent méconnue du grand public et ignorée des anthologies poétiques récentes, cette facette est, pourtant, essentielle pour comprendre l’univers symbolique de l’auteur barcelonais ainsi que sa conception éthique et esthétique du monde qui l’entoure. Le senior des « novísimos », selon José María Castellet, se distingue du reste des poètes de sa génération en assumant un héritage culturel, à la fois, populaire et littéraire. Jamais en rupture, mais toujours en marge des courants artistiques dominants, le poète crée un monde propre où mémoire intime et mémoire collective s’entremêlent et où le désir est synonyme d’utopie. La mise en forme des mots dans l’espace de la page et entre eux, à l’intérieur du vers et, à une échelle plus globale, du poème, conduit le poète à définir une forme, c’est-à-dire un système d’écriture propre et autonome, traduisant sa quête d’un nouveau langage. L’auteur barcelonais « dessine » ainsi son autoportrait poétique en répondant aux trois questions, formulées par Paul Gauguin, sur la destinée de l’homme : « D'où venons-nous ? Que sommes-nous ? Où allons-nous ? ».

  • Titre traduit

    Manuel Vázquez Montalbán's poetic work


  • Résumé

    Manuel Vazquez Montalban wrote nine collections of poems between 1962 and 2003. Often ignored by the public and recent anthologies, this aspect is however essential to understand the symbolical universe of the author from Barcelona as well as his ethical and aesthetical conception of the world around him. The “senior” of the “novisimos”, as José Maria Castellet put it, sets himself apart from the other poets of his generation by accepting a cultural heritage, popular as well as literary. Never at odds with the world, but always on the fringe of predominant artistic movements, the poet creates his own world where intimate and collective memory mingle and where desire rhymes with utopia. The lay out of the words on the page, within the actual verse and on a larger scale throughout the poem, leads the poet to define a form, that is to say his own independent system of writing, expressing his search for a new language. The author from Barcelona thus “draws” his poetical self-portrait, answering the three questions once asked by Paul Gauguin about man’s destiny: “Where do we come from? What are we? Where are we going?”

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (848 f.)

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 6485/1-2

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 9690
  • Bibliothèque : Casa de Velázquez. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.