La bohème littéraire espagnole de la fin du XIXe au début du XXe siècle : d’un art de vivre à un art d’écrire

par Xavier Escudero

Thèse de doctorat en Espagnol

Sous la direction de Sadi Lakhdari.

Soutenue en 2006

à Paris 4 .


  • Résumé

    Parmi les mouvements littéraires qui foisonnent à la fin du XIXe et au début du XXe siècle, un seul semble être resté dans la marge de l’histoire littéraire : la bohème. Rite ou passage, la bohème cumule plusieurs fonctions pour finir par devenir un véritable art de vivre, qui pousse de jeunes littérateurs, gonflés d’illusions, vers les grandes capitales en quête de gloire et de reconnaissance. La littérature espagnole fin-de-siècle entre 1864 et 1920 s’est intéressée à ces combattants de l’idéal en rendant manifeste la difficulté ou l’absurdité de leur parcours. Conjuguant compassion, éloge, dérision, ironie, tragédie ou comédie, les romans, pièces de théâtre ou contes s’attachent à traiter ce type de bohème littéraire, de sa naissance à sa mort ou transfiguration. Cependant, loin de ne constituer qu’un phénomène de société ou qu’un fascinant sujet de fiction, les bohèmes espagnols développent leur propre art d’écrire, sans forcément parvenir à créer une littérature autonome des autres courants. Leurs écrits, la plupart inédits, témoignent d’une existence tourmentée, marquée par la misère et l’échec, finissant par imposer aux lecteurs une vision extravagante et désenchantée du statut de l’artiste dans une société espagnole de plus en plus industrialisée, déshumanisée. Leurs écrits peuvent se lire comme une longue définition de la bohème littéraire, un concept observé, nié, dénigré ou, au contraire, défendu, mais resté flou et insignifiant dans l’histoire littéraire. Cette définition à travers de grandes œuvres de la littérature hispanique ou d’écrits bohèmes ignorés ouvre la voie à la découverte de toute une lignée d’écrivains oubliés car rangés parmi « los vencidos ».

  • Titre traduit

    Spanish literacy bohemia from the late nineteenth century to the early twentieth century : from an art of living to an art of writing


  • Résumé

    Among all the literary movements the late 19th and early 20th centuries are teeming with, only one of them seems to have remained in the margin of literary history : bohemia. As a ritual or a phase, bohemia with its many functions has eventually become a real art of living driving young writers-to-be full of illusions, towards the great capital cities looking for fame and recognition. The late 19th century Spanish litterature (from 1864 to 1920) took an interest int hose idealistic combatants by revealing the dofficulty or nonsense of their course. Going through sympathy, praise, derision and irony, these novels, plays or tales deal with this genre of literary bohemia from its birth to its death (or transfiguration). Yet, far from being a phenomenon of society or a fascinating topic of fiction, Spanish bohemians develop their own art of writing without always being able to create a literature of its own. Their writings, most of which had been unknown hitherto, show a life of turmoil marked with misery and failure, eventually giving the readers a flamboyant and disenchanted view of the status of an artist in a Spanish society that is being more and more industrialized and deshumanised. Their writings can be read as an unfolding definition of literary bohemia, a concept that can be observed, denied, denigrated or, on the contrary, defended though still vague and unsignificant in the whole literary history. This study of literary bohemia through masterpieces of Hispanic literature or bohemian writings gives way to the discovery of a whole line of writers that have been forgotten because labelled as « los vencidos ».

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2011 par Publibook à Paris

La bohème littéraire espagnole de la fin du XIXe au début du XXe siècle : d'un art de vivre à un art d'écrire


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (587 f.)
  • Annexes : 1010 références bibliographiques

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Bibliothèque de Sorbonne Université. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 6452

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 9743
  • Bibliothèque : Casa de Velázquez. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2011 par Publibook à Paris

Informations

  • Sous le titre : La bohème littéraire espagnole de la fin du XIXe au début du XXe siècle : d'un art de vivre à un art d'écrire
  • Dans la collection : Collection Terres hispaniques , 2104-6069
  • Détails : 1 vol. (554 p.)
  • ISBN : 978-2-7483-6185-8
  • Annexes : Bibliogr. p. 511-546. Notes bibliogr. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.