Histoire de la communication d'entreprise de la période post-révolutionnaire à 1914

par Christine Pidancet

Thèse de doctorat en Sciences de l'information et de la communication

Sous la direction de Alain Blondy.

Soutenue en 2006

à Paris 4 .

  • Titre traduit

    History of french business communication from the post 1789 revolution until the first world war


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    La présente thèse poursuit l’objectif d’évaluer l’évolution de la communication d’entreprise, tant externe qu’interne, au travers des divers vecteurs qui la concernent, de la période qui suit la révolution de 1789 jusqu’à la veille du 1er conflit mondial. Une partie linéaire permet de poser les bases de ce double processus, de manière concise, des origines jusqu’à la révolution précitée. Tous les aspects pertinents déterminant le mouvement de communication exploré sont examinés dans cette recherche qui se veut une investigation laissant un vaste champ d’ouverture vers de nouvelles pistes : des moyens de transport aux nouveaux vecteurs qui accélèreront le processus de rayonnement des entreprises vers l’extérieur, tandis que l’infléchissement progressif d’une communication interne toujours davantage marquée par une prise de conscience politique de la classe ouvrière tend à éloigner graduellement les détenteurs d’un savoir-faire professionnel d’industriels dont l’attention se focalise sur la croissance des résultats : la conclusion aboutit à ce paradoxe.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (611 p.)
  • Notes : Thèse non corigée. Publication non autorisée par le jury.
  • Annexes : 510 références bibliographiques

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 6446
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.