Pierre Mendès France, de l'héritage colonial à la marche vers le progrès

par Maria Romo-Navarrete

Thèse de doctorat en Histoire contemporaine

Sous la direction de Jacques Frémeaux.

Soutenue en 2006

à Paris 4 .


  • Résumé

    Entre 1950 et 1962, la France affronte la phase aiguë des crises de décolonisations. Pierre Mendès France, député radical-socialiste de 1932 à 1958, était jusqu’alors connu pour ses analyses monétaires et sa rigueur économique. C’est en économiste qu’à partir de 1950 il s’oppose à la poursuite de la guerre d’Indochine, conflit coûteux qui pèse sur la reconstruction du pays. Peu à peu, ses positions s’enrichissent de conceptions libérales et progressistes sur les liens entre la métropole et ses colonies. En 1954-1955, président du Conseil, il signe à Genève l’armistice qui met fin à la guerre d’Indochine. Par la déclaration de Carthage, il accorde l’autonomie interne à la Tunisie. Il liquide les conflits avec l’Inde à propos des anciens Comptoirs français et avec la Libye à propos de la présence militaire française au Fezzan. Enfin, sous son Gouvernement, éclatent en Algérie les attentats de la Toussaint, déclenchement de la révolution algérienne. Il assure l’envoi de renforts et affirme avec autorité : « L’Algérie, c’est la France ». Son Gouvernement est abattu sur sa politique nord-africaine. Pour ses adversaires, il est désormais le « bradeur de l’empire » ; pour ses partisans, un « précurseur de la décolonisation ». En 1956, il participe brièvement au Gouvernement de Guy Mollet, puis s’illustre dans l’opposition au retour du général de Gaulle en 1958. Le dilemme que lui pose la guerre d’Algérie témoigne de la difficulté d’une génération d’hommes politiques français à réviser leurs concepts de puissance et de grandeur à l’heure des décolonisations. Il pose aussi la question des fondements du mythe politique élaboré autour de la figure de Pierre Mendès France.

  • Titre traduit

    Pierre Mendès France, from colonial legacy to marching to world progress


  • Résumé

    Between 1950 and 1962, France faced the hardest part of the decolonization crisis. Pierre Mendes France, deputy of the radical-socialist party from 1932 to 1958, had been known up to this time for his currency analysis abilities, and his economic exactness. It's as an economist that, from 1950, he took position against the Indochina war, which was an expensive conflict that was weighing over the country's reconstruction. Little by little, his positions went more and more liberalist and progressist about the links between the « home country » and the colonies. In 1954-1955, as President of the Council of Ministers, he signed in Geneva the armistice to end up the Indochina War. In the « Declaration of Carthage » he gave the internal autonomy to Tunisia. He solved the conflicts with India about the old french trading posts, and with Libya about the presence of french troops in Fezzan. On november 1st, under his governement, terrorist attacks marked the start of the Algerian Revolution. He sent reinforcements and proclaimed sternly :« Algeria is France ». His governement has been disbanded because of its North-African policy. From now he is considered by his opponents as the « liquidator of the empire » and by his supporters as a « precursor of the decolonization ». In 1956, he briefly participated in Guy Mollet's governement, and then he has been seen as an opponent of the General de Gaulle's coming back, in 1958. The dilema he has been opposed to in the Algerian War of Independance is a witness to the difficulty that a whole generation of french politicians faced to change their concepts of power and greatness at the time of the decolonization. It also questions the bases of the political myth about the figure of Pierre Mendes France.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2009 par PUPS à Paris

Pierre Mendès France : héritage colonial et indépendances


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 4 vol. (1606 f.)
  • Notes : Autorisation de publication par le jury
  • Annexes : 493 références bibliographiques f. 1225-1270. Notes bibliogr. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 6437/1-4
  • Bibliothèque : Centre de documentation de l'école militaire (Paris).
  • Non disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 9627
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2009 par PUPS à Paris

Informations

  • Sous le titre : Pierre Mendès France : héritage colonial et indépendances
  • Dans la collection : Mondes contemporains
  • Détails : 1 vol. (459 p.-[20] p. de pl. en noir et en coul.)
  • ISBN : 978-2-84050-649-2
  • Annexes : Bibliogr. p. 407-445. Notes bibliogr. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.