Soulager, éduquer, contrôler : l'assistance en Haute-Vienne au XIXème siècle (1815-1914)

par Cécile Dunouhaud

Thèse de doctorat en Histoire contemporaine

Sous la direction de Jean-Noël Luc.

Soutenue en 2006

à Paris 4 .


  • Résumé

    Depuis les démonstrations d’Alain Corbin, la Haute-Vienne est reconnue comme étant un département pauvre. Situé sur la bordure occidentale du Massif central, il offre toutes les caractéristiques de la pauvreté et de ses différents degrés. La présente étude a pour but d’étudier les moyens mis en action afin de remédier à cette pauvreté, ainsi que l’évolution de cette politique de 1815 à 1914. Les bureaux de bienfaisance, les fourneaux économiques, le dépôt de mendicité sont tout autant de solutions qui s’offrent aux pouvoirs publics afin de remédier à la pauvreté. Ces établissements sont, jusqu’aux années 1870 gérés par des hommes dont les sentiments sont avant tout mus par la charité et le catholicisme. A ce titre, le passage dans les années 18801890 vers une municipalité de gauche représente bien une rupture dans la gestion des structures d’assistance. La question la plus emblématique est celle de la laïcisation de l’hôpital de Limoges à la fin du siècle. De même, la montée en puissance de la prévoyance à travers l’étude des sociétés de secours mutuels vient illustrer les mutations de l’assistance proprement dite, qui cherche avant tout à éduquer les populations dans le but d’empêcher qu’elles ne tombent dans la pauvreté. La fin de la période permet également de mettre en valeur des structures peu connues comme les orphelinats, les crèches et les asiles pour vieillards. Enfin cette étude a pour but de mettre en évidence les décalages existant entre le monde urbain et le monde rural quant à la gestion et à la perception de la pauvreté.

  • Titre traduit

    Relieving, educating, cheking : assistance in Haute-Vienne in the XIXth century (1815-1914)


  • Résumé

    Since the demonstration of Alain Corbin, Haute-Vienne is well known as a poor country. Located at the west of the Massif central, the region offers all the features of poverty. The aim of this study is to present the means to remedy the poverty in this country. Besides, we hereby analyse the evolution of this policy between 1815 and 1914. The charity offices, the economical stoves, the begging dumps are many solutions which are offered to the public administration in order to solve problems link to poverty. Until 1870, all these social structures are managed by men who are nourished by charity and Catholicism. The passage in years 18801890 towards a municipality from left represents well a rupture in the management of the social and administrative structures. The main problem deals with the assistance are illustrated by the rise of provident societies whose the purpose is to educate the population in order to help them avoid poverty. The end of the 19th century allows us to clarify the knowledge relating to structures such as orphanages, nurseries, asylums and old people’s homes. To conclude, this research underlines ther gap between town and countryside concerning the management and perception of poverty.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (843 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 304 références bibliographiques

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 6392/1-2

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 9641
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.