Une élite dans la France du XIXe siècle : les évêques concordataires face au modèle romain (1802-1906)

par Séverine Blenner-Michel

Thèse de doctorat en Histoire contemporaine

Sous la direction de Jean-Marie Mayeur.

Soutenue en 2006

à Paris 4 .


  • Résumé

    Ce travail a pour objet d’étude de la figure sociale et religieuse de l’évêque du XIXe siècle et ses rapports au magistère romain. Il se rattache tant à l’histoire sociale, religieuse et politique de la France de cette époque, qu’à l’histoire des mentalités et à l’évolution du sentiment religieux dans la société du siècle dernier. Conférant au sujet son unité et autorisant une comparaison sur le long terme, la période concordataire (1802-1906) tient lieu de cadre chronologique. Un premier point s’attarde sur le dispositif législatif mis en place à partir de 1802 par l’État français sur la base du Concordat pour subvenir aux besoins matériels des prélats concordataires et leur permettre de s’imposer à la tête de leur diocèse, tout en occupant une place de premier rang parmi les notabilités et grands dignitaires publics. Un second volet consiste dans l’étude de la vie quotidienne des évêques, envisagés tant dans le cadre restreint de leur palais épiscopal, lieu de travail et d’intimité, que dans celui plus vaste de leur ville de résidence qui privilégie la représentation, et de leur diocèse où ils oeuvrent en pasteurs attentifs. Enfin, un dernier point s’attarde sur le processus de romanisation de l’épiscopat qui, pris dans une tradition gallicane encore vivace et l’appel de la papauté, finissent par s’incliner devant l’autorité romaine. Ce rapprochement de la tutelle ecclésiastique contribue à tenir les relations des membres de l’épiscopat et du gouvernement français et accélère la rupture de 1905.

  • Titre traduit

    A social elite during the 19th century : the french bishops between the concordat and the roman model (1802-1906)


  • Résumé

    The aim of this workis to assess the process of the Romanization of the Franch episcopate during the 19th century. The Concordat signed between Napoleon and the Papacy in 1801 was more rooted in the Gallican tradition than the Roman definition of the episcopate. All along the century, and long before the Separtion in 1906, depending from the will of the Popes, the strength of the bishops and the varying benevolence of the governments, there was a “return towards Rome”, proved, for instance, by the introduction of the Roman liturgy in the French dioceses and by the growing respect of the old but abandoned until the middle of the century obligation of the “visits ad limina apostolorum”. The consideration of the bishops status allows to reopen the important historical question to know whether they were state servants or churchmen, in order to define their places in the social hierarchy and to evaluate their impact on the public life. The sources of his thesis are first of all the National archives (Paris), the Vatican Secret Archives (Rome), the archives of the French dioceses, as well the French classical literarure (Stendhal, Zola, Balzac, Anatole France, Huysmans).

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (706 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 549 références bibliographiques

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Bibliothèque de Sorbonne Université. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 6386/1-3

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 9871
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.