Le polythéisme grec dans l'Antiquité tardive : étude des cultes et des sanctuaires de Grèce continentale (fin du IIIe-VIIe siècle)

par Laurence Foschia

Thèse de doctorat en Histoire et civilisation de l'Antiquité

Sous la direction de Simone Follet et de Roland Delmaire.

Soutenue en 2006

à Paris 4 .


  • Résumé

    Notre étude porte sur l’évolution des cultes grecs ou cultes « païens », en Grèce continentale, de la fin du IIIe au VIIe siècle. Une première partie est consacrée au contexte géopolitique dans lequel se déroule notre recherche, puisque la Grèce propre, durant cette période, a subi des modifications dans son découpage en provinces puis diocèses. De là, nous examinons quelle fut l’attitude adoptée par les empereurs successifs envers cette partie de leur Empire. L’ont-ils privilégiée ou au contraire condamnée comme étant le berceau de cet hellénisme païen qui devenait peu à peu hors la loi au cours du IVe siècle ? La seconde partie concerne l’état des cultes et des pratiques rituelles dans l’aire définie. Nous passons en revue, en mêlant plan géographique et plan thématique les différentes divinités ou sanctuaires qui ont, plus que d’autre, joué un rôle important à l’époque tardive. Nous nous intéressons aussi au clergé païen qui paraît, à travers le rôle joué par quelques grandes familles ou individualités, avoir été au centred’une reformulation du paganisme, destinée, peut-être, à mieux résister au monothéisme d’État. Dans la troisième et dernière partie, on procède à l’examen des lieux de culte pour essayer de repérer les permanences et les changements auxquels ils ont dû être soumis. Sont passées en revue les (re)constructions de temples, destructions et conversions en églises chrétiennes. Cette partie s’achève sur le destin réservé aux objets de culte, statues, en bref au mobilier sacré. Et nous concluons sur le « devenir religion » qui paraît avoir transformé le paganisme grec finissant.


  • Résumé

    Our study deals with the evolution of Greek or « pagan » cults in mainland Greece, from the end of the 3rd century, until the 7th C. The first part describes the geopolitic background in which our research takes place. Mainland Greece, indeed, during this very period, was submitted to geographic and adminsratrive changes. From then on, we examine the attitude of the diffferent emprors towards this part of the empire. Was it protected by them or on the contrary severely condemned as the cradle of hellenic paganism which became little a little illegal all along the 4th c. ? In a second part, we try to draw a picture of the pagan cults and rituals in the defined area. We indeed aim at trying to notice changes and permanences from the classical and hellenistic period. Mixing thematic and geographic classification, we try to list which god or goddesss won a preeminence during this period, and to define peculiar places, such as famoius sanctuaries which have been used as refuge by several priests and pagan and analyse pagan shrines that had been (re)furbished, demolished, abandoned, or converted into Christian churches. Lastly, we evoke the fate reserved to the sacred cult artefacts, such as statues. And to conclude, we ask the question of the status of paganism in Late Antiqtuity : are we allowed to say that it became a « religion » ?

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (492 f.-LVI f. de pl.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 418-481

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 6345/1-2
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.