Les modes de la théâtralité dans l'oeuvre de T. S. Eliot

par Marie-France Azar

Thèse de doctorat en Études anglophones

Sous la direction de André Topia.

Soutenue en 2006

à Paris 3 .


  • Résumé

    Une dimension théâtrale est perceptible dans toute l’oeuvre de T. S. Eliot. Ses poèmes sont souvent construits comme des œuvres théâtrales et inversement son théâtre est structuré par la versification. Le souvenir des minstrel shows et du ragtime dans le Missouri de son enfance peut être relié à une veine burlesque et à l’importance du nonsense. Le Black Hare de Uncle Remus et le March Hare de Lewis Carroll ont laissé des traces dans son écriture. L’interaction entre théâtre populaire et théâtre lettré, entre l’enfance de la langue et la tradition de textes anciens est envisagée par Eliot comme un champ d’expérimentation, et le nonsense comme l’équivalent ludique de la tabula rasa nécessaire au saut spirituel. La révolution théâtrale qu’il souhaite si ardemment dans tous ses essais est davantage morale qu’esthétique. En continuant à défendre avec intransigeance, après la deuxième guerre mondiale, le théâtre en vers dans la tradition un peu oubliée de la High Comedy anglaise, il a paradoxalement privé progressivement ses « comédies » d’une dimension théâtrale remarquable dans ses poèmes. Pourtant les dialogues de The Coktail Party ont sans doute ouvert la voie au théâtre de Pinter.

  • Titre traduit

    Dramatic form in T. S. Eliot’s work.


  • Résumé

    A theatrical vein can be seen in the whole work of T. S. Eliot. His poems are often structured like plays and vice versa. His theatre is governed by versification. The memory of minstrel shows and ragtime in the Missouri of his childhood can be connected with a burlesque vein and with the importance of nonsense. The Black Hare of Uncle Remus and the March Hare of Lewis Carroll have left marks in his writings. The interaction between popular theatre and highbrow drama, between the infancy of language and the tradition of ancient texts, is apprehended by Eliot as a field for experimentation, and nonsense as the playful equivalent of the tabula rasa necessary to the spiritual leap. The revolution in the theatre he advocated so passionately for over thirty years is more a moral than an aesthetic revolution. By defending verse in the theatre, after the Second World War, in such an uncompromising way, in the somewhat forgotten English tradition of « High Comedy », he has paradoxically deprived his « comedies » of the theatricality of his poems. Nevertheless The Cocktail Party may have opened the way to Pinter’s drama.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (396 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p.374-389. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 10064
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.