La ligne et le verbe : Mason & Dixon de Thomas Pynchon

par Gilles Chamerois

Thèse de doctorat en Études du monde anglophones. Langues, littératures anglaises et anglophones

Sous la direction de Marie-Christine Lemardeley.

Soutenue en 2006

à Paris 3 .


  • Résumé

    Tenter de représenter l'Amérique par un foisonnement de figures invraisemblables et anachroniques, tel est le dessein de Mason & Dixon. C'est toujours par la médiation d'un tiers que se nouent les rapports entre le texte et le monde. Mais c'est d'abord à des tiers-textes que s'attache ce travail. Après une première partie centrée sur les rapports ambivalents du roman avec le dictionnaire, la deuxième s'attache à ceux qu'il entretient avec l'encyclopédie, et en particulier avec les références scientifiques. La troisième partie se concentre sur le lieu où les mots se transforment en figures, et les figures en sèmes, où affleurent ensemble le dicible et la représentation, et donc le lieu d'où peuvent s'interroger leurs rapports. C'est la représentation en tant que telle qui est l'objet de la quatrième partie, et l'ensemble du travail vise à montrer que les rapports entre le texte et le monde se jouent sur un voile diaphane, que l'étymologie, l'épistémologie, la micro-analyse peuvent permettre d'approcher, et non de soulever, car il n'y a rien derrière le voile.

  • Titre traduit

    The line and the word : Thomas Pynchon's Mason & Dixon


  • Résumé

    In Mason & Dixon, Thomas Pynchon paradoxically attempts to represent America through the most unbelievable and anachronistic figures. Mediation there need be between the text and the world. The first two parts of the work consider two mediating texts, that of the dictionary, with which the novel entertains ambivalent relations, then that of the encyclopedia, and more specifically of the historical and scientific discourses therein. After this approach of the extraordinary complexity of Pynchon's prose, the third part tackles what is at the heart of the text, that place where out of words figures emerge, and where figures show themselves to be the stuff language is made of. The fourth part concentrates on representation in the novel, on the way it turns space inside out, and the work as a whole attempts to point to the thin veil on which the dance of text and world takes place. To point to it, not behind, because there is nothing behind the veil.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (397 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 373-392

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 9876
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.