Giorgio Caproni, poète-traducteur : le rôle de la traduction dans le processus créatif

par Judith Lindenberg

Thèse de doctorat en Études italiennes

Sous la direction de Jean-Charles Vegliante.

Soutenue en 2006

à Paris 3 .


  • Résumé

    Giorgio Caproni (1912-1990) est désormais reconnu comme l’un des plus grands poètes italiens de son temps. Parallèlement à son œuvre poétique, il a exercé, comme nombre de ses contemporains, une activité de traducteur à partir des plus grands noms de la littérature française du vingtième siècle : Proust, Céline, Apollinaire, Char, pour ne citer qu’eux. À la croisée d’une démarche traductologique et littéraire, nous voyons comment, par le truchement d’autres auteurs, d’un autre genre (la prose), d’une autre langue (le français), l’acte traductif se constitue en laboratoire où se prépare le tournant de sa poésie à venir, selon la formule que le philosophe Giorgio Agamben a utilisé à son égard. C’est à travers la traduction de ces auteurs (autour des années soixante notamment) que s’élabore la poétique traductive de Caproni, caractérisée par la déconstruction du lien syntaxique. La ponctuation utilisée comme instrument rythmique et mélodique creuse le texte, donnant lieu à un jeu sur l’instance locutoire que l’on retrouve ensuite dans la poésie. En effet, le recueil Congedo del viaggiatore cerimonioso (1965) marque l’apparition d’un personnage et le début d’une nouvelle phase de l’œuvre. La série de personnages qui habite la seconde partie de l’œuvre de Giorgio Caproni témoigne d’une stratégie de théâtralisation de l’espace poétique forgée dans les traductions. Mais cette simulation théâtrale n’est qu’une des modalités utilisée par le poète pour exprimer la perte de confiance dans le pouvoir de la parole à exprimer le réel. Ce constat ouvre vers les thèmes de la dissolution du sujet et de l’absence de Dieu : thèmes à entendre moins du point de vue d’une pensée philosophique que du langage musical, vers lequel cette poésie tend et qui en fonde la modernité.

  • Titre traduit

    Giorgio Caproni, translator-poet : the role of translation in the creatif process


  • Résumé

    Giorgio Caproni (1912-1990) is now recognized as one of the greatest Italian poets of his time. As a parallel to his poetic work, he also devoted himself, as did a number of his contemporaries, to the translation of some of the most important figures of twentieth century French literature: Proust, Céline, Apollinaire, Char, to name but a few. Following some of the analyses of the philosopher Giorgio Agamben, we see how, with the aid of authors from another genre (prose) and language (French), Caproni’s practice of translation, at the crossroads of a literary and translatological reasoning, constitutes a laboratory for experimenting with his poetry to come. It is through the translation of such authors as the above (particularly during the nineteen sixties) that Caproni’s translational poetics is elaborated, characterized by the deconstruction of syntactic links. Punctuation, used as a rhythmic and melodic instrument, furrows the text and gives rise to a play of enunciation that one subsequently finds in his poetry. Indeed, the collection Congedo del viaggiatore cerimonioso (1965) marks the appearance of a character and the beginning of a new phase of his work. The series of characters who populate the second part of Giorgio Caproni’s work testifies to a strategy, formed through his translations, of the theatricalization of the poetic space. But this theatrical simulation is only one of the modes used by the poet to express his loss of confidence in the power of the word to represent reality. This assessment opens out onto the themes of the dissolution of the subject and the absence of God: themes which are to be understood not so much from the point of view of philosophy as from that of the musical language towards which this poetry strives and which founds its modernity.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2014 par P.I.E. P. Lang à Berlin [etc.], Bern, Bruxelles

Giorgio Caproni, poète-traducteur : le rôle de la traduction dans le processus créatif


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (461 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 450-461. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 9698
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2014 par P.I.E. P. Lang à Berlin [etc.], Bern, Bruxelles

Informations

  • Sous le titre : Giorgio Caproni, poète-traducteur : le rôle de la traduction dans le processus créatif
  • Dans la collection : Destini incrociati , no. 11
  • Détails : 1 vol. (337 p.)
  • ISBN : 978-2-87574-149-3
  • Annexes : Bibliogr. p. 329-337. Notes bibliogr.
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.