La littérature jeunesse dérangeante : les adultes acheteurs face aux albums contemporains

par Annie Langlois

Thèse de doctorat en Langue, littérature et civilisation françaises

Sous la direction de Daniel Compère.

Soutenue en 2006

à Paris 3 .


  • Résumé

    La littérature jeunesse occupe de plus en plus de place sur les rayons des librairies, et devient du même coup un horizon sur lequel se pose un nombre grandissant de théoriciens et de chercheurs. Assurément, cette littérature jeunesse dérange. Elle dérange autant par sa définition que par sa constitution, par son texte que par ses images, par son intention que par sa vision. Trop souvent on la met de côté, on l’ignore, on l’appelle «livre pour enfants», on la dénigre, on la rejette et la craint. Mais qui cette littérature jeunesse dérange-t-elle? Et comment le fait-elle ? Pour y répondre, nous proposons une analyse de la triade des constituants de l’album: le récit textuel, le récit visuel et l’apparence matérielle. À l’aide de ces trois axes, nous serons en mesure d’étudier un corpus d’albums du Petit Chaperon rouge sous toutes ses coutures, des versions traditionnelles orales jusqu’aux albums contemporains. Suite aux résultats d’une recherche sur la réception des ouvrages de littérature jeunesse par les enfants et les adultes qui les entourent menée dans des classes québécoises, nous soumettons quelques pistes de réflexions qui permettront aux acheteurs de devenir des passeurs de livres. Car à force de s’interroger sur la littérature jeunesse, on finit par oublier l’essentiel : les lecteurs à qui elle s’adresse vraiment. Et si le plaisir de lire peut se transmettre des adultes aux enfants, il faut d’abord que ces adultes acceptent d’apprivoiser la littérature jeunesse.

  • Titre traduit

    Disturbing youth literature : the reaction of adult buyers towards contemporary albums


  • Résumé

    The proportion of youth literature on library bookshelves is expanding. As such, it is becoming a subject of interest for a growing number of theorists and researchers. Assuredly, this type of literature seems to disturb by its definition as well as by what constitutes it, by its text as well as its images, by its intention as well as its vision. All too frequently, it is put aside, ignored, called “children’s books”. It is belittled, rejected and feared. But whom does this youth literature bother? And how does it disturb? To answer these questions, we propose an analysis of the three components of the album: the textual narrative, the visual narrative and the material appearance. Using these three axes will enable us to study a corpus of albums of Little Red Riding Hood in all its aspects, from the traditional oral versions to the contemporary albums. Following the results of a research led in Quebec classrooms on the reception of youth literature works by children and adults surrounding them, we submit certain thoughts and reflections which will enable buyers to become book crossers. For as we question ourselves more and more about youth literature, we end up forgetting the essential: the readers it truly targets. And if the pleasure of reading can transmit itself from adults to children, adults must first come to adopt youth literature.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (282 f., XCV-41 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. [285-289] du vol. 1

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 9651
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.