Approche intonative et énonciative du récit oral spontané en anglais RP

par Gabrielle Jouët-Pastré

Thèse de doctorat en Linguistique anglaise

Sous la direction de Laurent Danon-Boileau.

Soutenue en 2006

à Paris 3 , dans le cadre de Ecole doctorale Études anglophones (....-2009) .


  • Résumé

    Cette thèse est une contribution aux analyses intonatives portant sur l’anglais britannique RP. Se basant sur notre corpus présenté dans le tome II, elle porte spécifiquement sur les schémas intonatifs du récit de vie spontané provoqué. La prise en compte des différents indices intonatifs (intensité, mélodie, durée) est faite à partir des valeurs iconiques de base et de leur valeurs conventionnelles. Après avoir retracé un historique détaillé des différentes approches de l’intonation, cette analyse prend pour modèle de départ les études faites par L. DANON-BOILEAU & M. -A. MOREL sur le français oral spontané portant sur l’étroite liaison entre l’étude de l’intonation et celle des constituants discursifs du paragraphe oral dans le cadre de la théorie de la co-énonciation. Les différences entre les deux langues dans la configuration intonative et discursive au sein et à l’articulation du paragraphe oral se retrouvent à plusieurs niveaux: d’un point de vue discursif en anglais, le préambule est quasi inexistant, le rhème est le constituant majeur du paragraphe. D’un point de vue intonatif, les modulations liées à la mobilité de l’accent ne marquent pas un emboîtement par la hauteur à l’articulation du préambule et du rhème comme en français. Elles construisent, à travers l’écho des noyaux une décondensation qui vient compenser une rigidité de la syntaxe. L’écart des variations mélodiques plus important en anglais accentue cette valeur de décondensation. Ce phénomène permet d’expliquer la nécessité d’un espace mélodique plus réduit en français pour resserrer le maillage lâche de la syntaxe. Les variations mélodiques ont aussi un effet de surlignement du positionnement co-énonciatif pour l’autre : la position co-énonciative est construite en français, alors qu’elle est posée d’emblée en anglais.

  • Titre traduit

    An intonational and utterer-centered approach of spontaneous oral narrative in British English


  • Résumé

    This PhD is a contribution to the analyses of the intonation of RP British English. Basing itself on a corpus presented in the second volume, it is specifically about the intonation patterns of provoked spontaneous narratives. The various parameters of intonation (pitch, intensity, duration) are taken into account from their iconic as well as their conventional values. After having given a detailed review of the different approaches to intonation, this analysis draws its inspiration from L. DANON-BOILEAU & M. -A. MOREL’s studies of spontaneous oral French. The intonation of paratones is closely studied in conjunction with discursive constituents within the theory of an utterer-centered approach. The differences between the two languages in the intonation and discursive patterns within the paratone and at its boundaries are to be found on several levels : if we consider discursive constituents in English, the preamble is reduced or non-existent whereas the rheme appears to be the major constituent of the paratone. As for intonation, modulations linked to the mobility of the accent do not indicate the same embedding phenomenon as can be found in French through pitch at the boundary between the preamble and the rheme. Pitch fluctuations create a phenomenon of expansion through the echoes of the nuclei, compensating for the rigidity of the syntax. The pitch amplitude more salient in English accentuates this phenomenon of looseness. This phenomenon enables us to understand the necessity for a narrower pitch amplitude in French so as to tighten the loose mesh of its syntax. Pitch fluctuations also have a highlighting effect of the position one adopts respect to what is believed to be the addressee’s thoughts : the relation to the co-utterer is constructed in French whereas its is taken for granted in English.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (371, 16 f.-suite non paginée)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 340-370

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 9648
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.