La narration et ses enjeux dans le roman noir contemporain

par Anissa Belhadjin

Thèse de doctorat en Langue, littérature et civilisation françaises

Sous la direction de Marc Dambre.

Soutenue en 2006

à Paris 3 .


  • Résumé

    Aujourd'hui, les romans noirs ont en commun une thématique particulière, liée à une transgression criminelle des règles sociales. À l'intérieur de ce cadre thématique, le genre se renouvelle par la remise en cause des structures et des procédés narratifs conventionnels. Que cherchent à produire les auteurs par ce travail sur la narration ? Quels en sont les enjeux ? L'emploi de ces procédés narratifs hors normes concerne aussi bien le point de vue – multiplication des personnages focalisateurs, jeux sur le point de vue – que l'ordre du récit, avec des retours en arrière qui entretiennent des liens fondamentaux avec la reconfiguration de l'intrigue. Les romans noirs sont donc hétérogènes, et le rôle central du narrateur s'affaiblit. Cette hétérogénéité est d'abord textuelle et compose des romans polyphoniques et dialogiques. Elle est aussi générique : de nombreux romans, hybrides, témoignent du mélange des genres. L'hétérogénéité pose également la question de la réception et de la lecture noire : relation dialogique particulière entre l'auteur et son lecteur, importance du jeu. L'ensemble permet de considérer le roman noir en fonction de l'esthétique postmoderniste.

  • Titre traduit

    Narration and its stakes in the contemporary "roman noir"


  • Résumé

    Today, “romans noirs” have in common a particular thematics, linked to a criminal transgression of the social rules. Within this thematic frame, structures and conventional narrative processes have been reconsidered allowing for a renewal of the genre. What outcome have the writers in mind when they work on the narration ? What are the stakes ? The use of these outstanding narrative processes, relates not only to the standpoint - multiplication of the focusing characters, playing with the point of view - but also to the timeline of the story, with flashbacks maintaining fundamental links with the plot rearrangement. The “romans noirs” are thus heterogeneous and the central role of the narrator weakens. On the one hand this heterogeneity is textual and allows for polyphonic and dialogic fictions. On the other hand, it is also generic : numerous novels show a mixture of the genres. Heterogeneity also questions us on the reception and the “noir” reading : a specific dialogic relationship between the writer and the reader, the importance of the play, are elements allowing us to consider the noir fiction according to the postmodernist aesthetics.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (486 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 412-430. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 9596
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.