Une histoire du discours critique nord-américain en communication : réseau(x) généalogique(s) entre radicalisme et modération

par Laurent Béru

Thèse de doctorat en Sciences de l'information et de la communication

Sous la direction de Michael Beaussenat Palmer.

Soutenue en 2006

à Paris 3 .


  • Résumé

    Le présent article est consacré à la généalogie du discours universitaire critique nord-américain au sein des études en communication – media studies, communication studies ou journalism studies. En prenant appui sur la sociologie de la science, l'étude proposée souligne la filiation entre les générations ascendantes et descendantes de chercheurs critiques. En prenant pour exemple des universitaires phares – de Herbert Schiller à Robert McChesney – et des facultés nord-américaines emblématiques de la cartographie universitaire critique en communication (Urbana-Champaign ou encore Burnaby), réunis par les conférences d’associations scientifiques, nous nous intéressons à retracer la construction et le développement du discours académique dissident nord-américain – (néo)marxien ou simplement progressiste. Notre recherche s'étend de la genèse critique (années 1950-1970), personnalisée par les universitaires critiques pionniers de l'étude en économie politique et des études culturelles, jusqu'à son apogée (années 1980-2000), symbolisée par deux nouvelles générations de chercheurs. Il apparaît évident que, lors de la production du savoir scientifique, la logique intergénérationnelle, l’approche théorique et l’activisme idéologique, se complètent.

  • Titre traduit

    A history of the North-American critical discourse in comunication : genealogical network(s) between radicalism and moderation


  • Résumé

    This article is devoted to the genealogy of North-American academic’s critical thought within communication studies – and media studies or journalism studies. Through the sociology of science, the study suggested underlines relationships between the ascending and downward generations of critical scholars. While taking for example of academic headlights – from Herbert Schiller ou Robert McChesney – and of principal North-American faculties where critical courses are taught in communication studies – in Urbana-Champaign or in Burnaby –, joined together by the conferences of scientific associations, we are interested to recall the construction and development of dissenting thought in university – (neo)marxist or simply progressist. Our research takes into account from critical genesis (1950-1970), personalized by those who made pioneer critical research in political economy and cultural studies, until critical apogee (1980-2000), symbolized by two new generations of scholars. At the time of the production of the scientific knowledge, it appears obvious that intergenerational logic, theoretical approach and ideological activism are supplemented.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (703 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 627-649

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 9445
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.