Les patrons de petites et moyennes entreprises en RDA : partir ou rester ? : études comparées de parcours biographiques 1949-1990

par Agnès Pilleul-Arp

Thèse de doctorat en Études germaniques

Sous la direction de Alain Lattard et de Lutz Niethammer.

Soutenue en 2006

à Paris 3 en cotutelle avec Friedrich-Schiller Universität Jena .


  • Résumé

    Ce travail en histoire orale se penche sur ce que l'on a coutume d' appeler l'ancien Mittelstand industriel de RDA (exceptant les artisans), qui comprend les entreprises industrielles employant entre 30 et 300 personnes. Dans une perspective d'histoire sociale et d'histoire des représentations, nous nous intéresserons au parcours biographique des entrepreneurs privés de l'industrie en RDA. Le questionnement fondamental que nous poursuivons concerne les conditions de vie de ce groupe social sous le régime du SED qui, selon ses principes idéologiques, aurait pourtant dû supprimer immédiatement et totalement le secteur privé. Le fait qu'une minorité d'entrepreneurs privés aient quitté la RDA incite à penser que le souci de transmettre son entreprise était primordial pour eux. Le but de cette recherche est de découvrir de quelle manière et avec quelle ampleur la vie et le travail des entrepreneurs privés pouvaient être réglementés et surveillés par les fonctionnaires d'Etat et les membres du SED, ou dans quelle mesure les entrepreneurs privés pouvaient encore disposer de leur propre marge de manœuvre et de décision. Deux logiques s' affrontent tout en cohabitant jusqu'en 1972 : les entrepreneurs privés aspirent pour leur part à un développement économique, tandis que l'Etat vise théoriquement à l'uniformisation égalitaire du niveau de vie et tend à faire usage de ce potentiel économique tant que cela l'arrange. Les entrepreneurs privés s'appuient, dans la mesure du possible, sur des stratégies plus ou moins élaborées en vue du maintien de leur activité. Nous avons dégagé différents facteurs qui permettent d'élaborer une typologie des parcours biographiques d'entrepreneurs privés en RDA ; nous en distinguerons sept types.

  • Titre traduit

    Leaving or staying ? : the industrial private entrepreneurs in the GDR : a comparative study of life parcours, 1949-1990


  • Résumé

    This study of Oral History deals with the so-called old industrial private entrepreneurs (excluding craft) in the German Democratic Republic (GDR), who used to employ between 30 and 300 employees. It is a contribution to the social history and the history of personal experience of private entrepreneurs in the former GDR. The focus is on the living and working conditions of this social group in the SED state, one of whose central objectives was the immediate and complete abolition of the entire privately-owned economy. The fact that nonetheless only a minority of them decided to leave the GDR, raises among others the question of traditions and their intergenerational transmission. The investigations seeks to find out in which way and to what extent life and work of private entrepreneurs in the GDR was regulated and restricted by state and SED officials, and in how far private entrepreneurs were able to establish and retain their own rooms for manoeuvre. Two diametrically opposing interests clashed with each other albeit they proved reconcilable until 1972, the year of the SED's final expropriation campaign against the private sector: while the private entrepreneurs sought a maximum of economic development, the state aimed theoretically at the homogenization of the material standards and in practice tended to utilize this economic potential. As a result, private entrepreneurs developed certain strategies aimed at securing their economic activities. Based on a number of biographical interviews, the study has determined a variety of parameters for establishing a typology which allows it to categorize and subsume the range of their experiences in the GDR into seven types.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (482 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 452-479

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 9370
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.