Le roman posthumain

by Maud Granger Remy

Thèse de doctorat en Littérature générale et comparée

Under the supervision of Jean Bessière and Richard Sieburth.

Soutenue en 2006

in Paris 3 and the jointly supervising institution New York university , under the authority of École doctorale Littérature française et comparée (Paris) .


  • Résumé

    A travers l'analyse comparée des romans de Houellebecq, Dantec, Gibson et Ellis, cette thèse cherche à définir un nouveau genre littéraire transnational que j'appelle Le roman posthumain. L'accès à l'écriture des romanciers posthumains correspond à l'âge de la toute-puissance des médias. Leur statut d'écrivain s'inscrit dans une stratégie de manipulation de la couverture médiatique. Experts en scandale, ils sont l'illustration d'une double évolution : celle du statut de la littérature face à l'information, et de la posture de l'écrivain, entre engagement et star system. Ces textes peuvent d'abord se définir comme discours de la fin. Fin des temps et esthétique apocalyptique : les romans posthumains construisent une temporalité de l'imminence. Fin de l'homme et mort du personnage : l'âge posthumain signale le déclin de l'individu. Ce discours pessimiste s'élabore à travers un style éminemment satirique, qui révèle la posture prophétique des auteurs. La satire fonctionne à la fois comme une position morale, entre prophétie et dystopie, et comme une technique narrative qui fait entendre le langage global. Ces mutations linguistiques donnent lieu à une redéfinition générique du roman. Les phénomènes de simulation et de massification mettent en question les limites génériques des textes. L'espace virtuel met en question l'espace fictif, le thème du tourisme met en question la construction de l'intrigue, et le motif gothique contribue à la déréalisation de ces fictions. Les romanciers posthumains élaborent un modèle romanesque qui, bien qu'inspiré par le réalisme, se voit marqué par la désincarnation et l'immatérialité. Ces récits obsédés par l'actuel perdent de vue le vivant.


  • Résumé

    Through a comparative analysis of the novels of Houellebecq, Dantec, Ellis and Gibson, this dissertation attempts to define the transnational literary genre that I call The Posthuman Novel. The posthuman novelists are children of the media-age. Their abilities to use and abuse media coverage makes them experts in the orchestration of various scandals, which illustrate the evolution of the status of literature at the mass media age, and the position of the writer, between intellectual engagement and star system. These texts can be defined first ideologically as discourses of the endings: End of the world and apocalyptic aesthetics; end of man and death of the character. The posthuman age is the defeat of the individual. Generally the posthuman writers are testifying to the loss of those modern conceptions of man, space and time inspired by transcendence and ideals. We will also observe the novels endings as they illustrate a problematic relationship with utopia. This pessimistic discourse is elaborated through a highly satirical style, which reveals the provocative and prophetic stance of these writers. The stylistic analysis of the satiric techniques shows that satire functions as a moral position, linked to prophecy, but also as a narrative technique which reveals the mutations of language and makes the global language audible. These linguistic mutations give way to a generic redefinition of the novel. Phenomena such as simulation and massification question the generic limits of the texts. The integration of virtual spaces in the narrative questions the fictional space, the staging of tourism questions the construction of the plot and the gothic pattern contribute to the derealisation of these fictions. In fact, the posthuman writers build the model of a disincarnated novel – a novel which has freed itself of the limits of realism, but has also lost touch with the flesh. Those narratives obsessed by the actual, are loosing sight of the living.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (400 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 353-385

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire. Section Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 700345
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 9344
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.