Multiculturalité et politiques publiques : autonomie indigène zapatiste au Chiapas, Mexique

par Alejandro Cerda Garcia

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Christian Gros et de Xóchiti Leyva.


  • Résumé

    Ce travail, qui se centre sur le lien entre multiculturalité et politiques publiques, examine la proposition d'autonomie indigène que l'EZLN (Armée zapatiste de libération nationale) construit depuis 1994. Cette étude, qui s'appuie sur les principes de la recherche anthropologique décolonisée, analyse le processus de formation du municipe autonome Tojolabal Vicente Guerrero à travers l'autogouvernement, la territorialité et la politique. Nous posons l'hypothèse que les politiques de la multiculturalité se caractérisent par une relation de colonialité, reproduisant un paradigme dominant, généré à partir de problématiques et de contextes distincts. Cette colonialité au sein des politiques publiques de la multiculturalité reflète un néoindigénisme qui s'approprie, resignifie et fonctionnalise des demandes qui sont revendiquées par les populations indigènes comme l'autogouvernement, le droit au territoire et l'interculturalité dans les domaines de l'éducation et de la santé.

  • Titre traduit

    Multiculturality and public politics : Zapatista indigenous autonomy in Chiapas, Mexico


  • Résumé

    Parting from the link between multiculturality and public politics, this job analyzes the indigenous autonomy purpose that Zapatista Army of National Liberation has been constructing since 1994. Using the principles of the decolonized anthropologic research, it is analyzed the conformation process of the Municipio Autónomo Tojolabal Vicente Guerrero throughout the self-government, territoriality and social politics. It is proposed that the politics facing the multiculturality in Mexico are characterized by a colonialist relation that reproduce a dominant paradigm that have been generated from different problematic and contexts. This colonialism in multiculturality public politics is reflected in a neoindigenism that takes itself, resignifies and functionalizes demands that have been requested by the indigenous towns such as self-government, territory rights and interculturality in education and health fields.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (629 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 518-529

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Bibliothèque : Institut des hautes études de l'Amérique latine. Bibliothèque Pierre-Monbeig.
  • Non disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 9178
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.