Théorie financière des fusions-acquisitions dans la sphère bancaire

par Nadia Bensaci

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Aimé Scannavino.

Soutenue en 2006

à Paris 2 .


  • Résumé

    Les fusions-acquisitions sont aujourd'hui un phénomène majeur dans la sphère bancaire. La banque est, tout à la fois : une firme aux caractères vraiment spécifiques, une institution financière très particulière, et un agent engagé dans un ensemble de relations contractuelles diverses. Le caractère protéiforme du marché bancaire qui en découle, nous conduit à examiner les fusions-acquisitions bancaires, comme des opérations " originales " (spécificité de l'évaluation, du financement. . . ). Ainsi, la transposition d'instruments standards d'économie industrielle, ne nous permet pas de modéliser la banque comme un monopole naturel. Cependant, la viabilité du modèle de banque universelle n'est pas en cause. Grâce au paradigme de la théorie des contrats, et à la prise en compte des asymétries d'information qui caractérisent les relations contractuelles dans la banque, on perçoit les avantages des grandes institutions de dépôts et de crédits, en terme d'efficience informationnelle et allocationnelle. En outre, la combinaison d'activités plus ou moins exposées aux variations cycliques, et si possible décorrélées, a montré son efficacité. Ces considérations sont de nature à atténuer les craintes d'un risque systémique accru, face à la faillite éventuelle d'une grande banque, et au risque moral créé par le syndrome du " too big to fail ". Si les méthodologies standards (études comptables, études d'événements) ne parviennent à capturer des gains significatifs, c'est parce que les fusions bancaires sont des phénomènes complexes et spécifiques. A ce titre, dans une industrie où le facteur humain est primordial, une offre hostile, pouvant majorer les coûts de transaction, voire favoriser l'échec de l'opération, est loin d'être recommandable. Finalement, les études de cas nous permettent d'identifier des faisceaux d'indices, comme dans le cas de l'examen de l'affaire " BNP-Société Générale-Paribas ".

  • Titre traduit

    Financial theory of mergers and acquisitions in the banking sphere


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol (501 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 449-495

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : G/DT2006-37
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.