Entre, comme

par Karen Finkelstein

Thèse de doctorat en Arts plastiques

Sous la direction de Jacques Cohen.

Soutenue en 2006

à Paris 1 .


  • Résumé

    La construction de ce que j'ai nommé « S. I. H. » soit de manière concomitante ou alternative les sculptures, installations, hybridations, se structure à partir du vide, avec le vide. Loin de la totalité organique, de l'unité fédératrice, de l'harmonie du tout, se dispose une «nomadologie» à défaut d'une histoire. Par contamination, insémination, incision, débord, les deux participants de la greffe s'écartent en passant insensiblement l'un dans l'autre. On ne trouve pas un espace comme Entre deux choses, parce que ces deux choses ne sont pas précisément déjà données. Entre serait alors une bordure de déterritorialisation. Ce petit mot -comme- renforce l'attribut d'une situation non pas présente mais qui est considérée comme présente. La perception de celle-ci constitue un préalable à cette situation elle-même. Mais surtout, la présence ne peut s'énoncer que dans la distance d'une comparaison, à l'aide du mot - comme -

  • Titre traduit

    Between, as


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (426 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 411-425

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Panthéon-Sorbonne. Bibliothèque Pierre Mendès France.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : R 06 : 126

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 9522
  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFiche 223/3542
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.