Le caprice et son dessein

par Elisabeth Perget-Amblard

Thèse de doctorat en Arts plastiques et sciences de l'art

Sous la direction de Richard Conte.

Soutenue en 2006

à Paris 1 .


  • Résumé

    De prime abord le caprice se présente comme instable. Il loge dans la spontanéité, l'instant (siège de notre sensation d'existence chez Bachelard) et le flux husserlien, flux qui, par définition, ne connaît pas de constance. Il est « ce que jamais on ne verra deux fois. ». Là est son effet de surprise. Ses connivences avec les humeurs ne doivent pas le réduire à un acte instinctif ou automatique; elles sont à recevoir bien davantage comme autant de pulsions et d'impulsions, incitations stimulatrices qui déclenchent et entraînent un geste artistique. Soudain, comme un événement se produit, le caprice participe d'un état d'urgence. Aussitôt, dans l'ignorance de ce qui va suivre, il improvise. La disponibilité du trait jaillit. Le trait est donc matière première et manière première dans son aptitude à saisir par un dessin. Il permet d'apprivoiser le vif, comme peut parfois le faire la photographie. Aussi ce caprice en acte invite à l'étude de notions relatives à sa pratique : cause et raison, intention et décision dans l'action. Paraissant gratuit et futile, le caprice semble appartenir à une même famille d'activités que le jeu, hors de la vie courante. Par ce rapprochement, il se précise. Il est ilinx (vertige), empreint de paida (divertissement, turbulence), il est joueur, maître vagabond d'un jeu dont il invente les règles au fur et à mesure de son déroulement, dans une forme immanente. Justement, du caprice comme genre on peut retenir ses qualités d'indépendance vis-à-vis des règles édictées. Le caprice se présente comme un terrain d'exploration non soumis aux impératifs des dogmes qui peuvent canaliser l'activité artistique. Finalement ce terrain se révèle un vaste jardin et amène à considérer les correspondances entre œuvrer et jardiner.

  • Titre traduit

    Capriccio : mood and design


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (358 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 265-275

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Panthéon-Sorbonne. Bibliothèque Pierre Mendès France.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : R 06 : 128

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 9563
  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFiche 223/3544
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.