Nietzsche et le problème de la justice

par Blaise Benoit

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Éric Blondel.

Soutenue en 2006

à Paris 1 .


  • Résumé

    Nietzsche récuse le Bien, mais également la valeur de l'alternative bien/mal. Et apparemment, il s'élève plus particulièrement contre la justice éternelle, la justice divine, la justice cosmique, la notion d'ordre, le devoir-être, les vertus de l'homme juste, le droit, la loi, le contrat social, l'égalité et la justice corrective, le mérite et la justice distributive, la liberté de la volonté, la responsabilité, et le châtiment. Pour autant, ce travail propose d'interpréter l'œuvre de Nietzsche comme une série de tentatives pour penser la justice « ais Probiem [ comme problème] ». En effet, à l'image de la balance aux plateaux équilibrés, Nietzsche substitue la valeur du débordement ou de la surabondance, conformément à l'intuition du devenir comme jaillissement. Une « nouvelle justice » est à penser, en tant que« grande justice» qui, en deçà du registre de la« grande politique », renvoie à un rapport à soi inédit, que différentes métaphoriques donnent à penser

  • Titre traduit

    Nietzsche and the problem of justice


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (465 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 430-461

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Nantes. Bibliothèque de Philosophie - Lettres classiques.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Panthéon-Sorbonne. Bibliothèque Pierre Mendès France.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : R 06 : 151

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 9498
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.