Le problème de la transcendance chez Aristote et Plotin

par Gabriel Chindea

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Rémi Brague.

Soutenue en 2006

à Paris 1 .


  • Résumé

    Analysé d'un point de vue logique, le concept de transcendance semble inconsistant, parce qu'il engendre un paradoxe. Car si le transcendant pouvait être connu et donc affirmé comme transcendant, sa transcendance serait annulée, et le transcendant s'avérerait ne plus être transcendant. D'autre part, si le transcendant était vraiment transcendant, alors, comme il faudrait ne plus rien affirmer de lui ni même le fait qu'il est transcendant, l'expression de sa transcendance serait de nouveau impossible. Dans ces conditions, en analysant les théories théologiques d'Aristote et de Plotin, l'auteur essaie de déterminer la solution de ce problème chez les deux philosophes. Or, leur réponse ne présuppose pas l'élimination du paradoxe, pour arriver à une transcendance qui ne serait plus paradoxale. Au contraire, la transcendance doit conserver un caractère paradoxal, admis comme tel en vertu d'une nécessité qui n'est plus logique, mais ontologique.

  • Titre traduit

    ˜The œproblem of transcendence in Aristote and Plotinus


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (254 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 239-254

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Panthéon-Sorbonne. Bibliothèque Pierre Mendès France.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : R 06 : 44

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 9089
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.