Genre et politique : Une archéologie de l'action publique de l'adoption en France

par Bruno Perreau

Thèse de doctorat en Science politique

Sous la direction de Évelyne Pisier.


  • Résumé

    En établissant une filiation en l'absence de lien biologique préalable entre enfant et futur/s parent/s, l'adoption rappelle que toute filiation est une construction sociale distincte de la procréation. Son étude met en évidence des représentations, pratiques et institutions tendues entre désenchantement et reproduction de la sociodicée biologique: alors que l'adoption est, en droit, ouverte aux célibataires sans condition de sexe ou de sexualité, les candidats à l'agrément en vue d'adoption doivent, en pratique, mettre en scène la différenciation des rôles paternel et maternel. Dans ce cadre, l'homosexualité constitue, au sens goffmanien du terme, un «handicap»: la jurisprudence administrative considère en effet que l'homosexualité s'oppose, en tant que telle, à la délivrance de l'agrément. Cette opération synectique est caractéristique d'une forme de «privilège épistémologique hétérosexuel» (Eve Kosofsky Sedgwick). Toute action publique est en effet portée par des modes de catégorisation implicites, qui, en définissant de façon incrémentale le public d'une politique, produisent son efficace et sa légitimité. L'un des principaux axes de cette production est celui du genre, en tant que dispositif d'agencement assertorique des sexes et des sexualités. Faisant le constat du caractère omniscient des analogies familiales dans l'étude du politique, notre thèse de doctorat investit l'action publique de l'adoption à partir d'une analyse archéologique de ses discours, inspirée des travaux de Michel Foucault. Elle soutient qu'il n'existe, sous la surface des énoncés, aucun substrat anthropologique propre à l'action publique mais un ensemble complexe et mobile de relations de pouvoir qui la rendent discursivement possible. Le genre peut être décrit comme un puissant opérateur de cette opération : par sa dimension emblématique, il permet d'organiser une action publique de l'adoption institutionnellement dispersée; par sa dimension instrumentale, il permet d'engager un travail social auprès des candidats à l'adoption et ainsi modeler les frontières du politique et de l'intime; par sa dimension performative enfin, il fait figure d'inférence cognitive qui, en identifiant chaque individu, légitime l'action publique.

  • Titre traduit

    Gender and politics : An archeology of policy adoption in France


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (519, 375 f.)
  • Notes : Publication non autorisée car dépôt d'un seul exemplaire
  • Annexes : Bibliogr. f. 443-508

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Jean-Claude Colliard (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : D 06 : 66
  • Bibliothèque : École normale supérieure. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Bib. Durkheim / THE (ISP) 06 PER
  • Bibliothèque : École normale supérieure. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Bib. Durkheim / THE (ISP) 06 PER
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.