Etude des effets de confinement dans la silice mésoporeuse et dans certaines nanostructures carbonées

par Vincent Leon

Thèse de doctorat en Sciences des matériaux

Sous la direction de Marie-Louise Saboungi.

Soutenue en 2006

à Orléans .


  • Résumé

    Le confinement de molécules ou de semi-conducteurs dans des matériaux hôtes permet de moduler leurs propriétés physico-chimiques. Ainsi nous avons tout d’abord étudié le confinement dans la silice mésoporeuse du séléniure d’argent, un semi-conducteur dont les propriétés de magnétorésistance sous certaines conditions sont d’un intérêt capital dans le domaine des sondes magnétiques. Pour cela, nous avons d’une part synthétisé le séléniure d’argent par microémulsion, puis nous l’avons inséré dans les pores de la silice mésoporeuse pour suivre l’évolution de la température de transition de phase Tβα en fonction de la taille des pores et observer une nette diminution de Tβα lorsque la taille des pores augmente de 2 à 20 nm. Nous avons ensuite étudié l’adsorption du dihydrogène par diffusion inélastique des neutrons dans différentes nanostructures carbonées telles que les nanotubes monoparois, les nanocornets et les « peapods ». Les résultats les plus prometteurs sont obtenus avec les nanocornets pour lesquels l’adsorption de l’hydrogène est beaucoup plus efficace que dans le cas des nanotubes monoparois et des « peapods », ces résultats révélant un effet de structure très important.

  • Titre traduit

    Effects of confinement in mesoporous silica and carbon nanostructures


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (163 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 123-139

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Orléans. Service commun de la documentation.Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TS 19-2006-24
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.