Etude des changements structuraux de la protéine prion induite par les acides nucléiques conduisant à la formation d'oligomères de la protéine du prion et à des polymères de l'amyloïde

par Alakesh Bera

Thèse de doctorat en Aspect cellulaire et moléculaire de la biologie

Sous la direction de Pradip Nandi et de Annie-Claude Roche.

Soutenue en 2006

à Orléans .


  • Résumé

    La conversion de la structure de la protéine prion cellulaire (PrPC) en oligomère insoluble riche en feuillet-b et résistant à la protéinase-K et en polymère amyloïde (isoforme PrPSc) a été considérée comme centrale dans la pathogénie des maladies neurodégénératives à prion qui affectent les humains et les animaux. L’acide nucléique pourrait être impliqué dans la catalyse de conversion structurale de la protéine prion dans le cytoplasme. Nous avons caractérisé l'interaction entre la protéine prion recombinante et les acides nucléiques synthétiques par des méthodes biochimiques et biophysiques. Cette interaction montre une affinité de liaison dans les gammes micromolaires, mais pas une dépendance forte par rapport aux séquences des acides nucléiques ou au pH de la solution. L'interaction est dominée par les forces électrostatiques et non-électrostatiques à pH neutre et à pH acide respectivement. De plus grands complexes sont formés entre les ligands à pH5 où les groupes non polaires de la protéine agissent avec de l'acide nucléique. Les acides nucléiques déplient le segment 121-231 globulaire de la protéine qui est la plupart du temps responsable de la polymérisation de la protéine en amyloïde. Les polyamines biologiques, par compétition avec la protéine prion dans l’interaction avec les acides nucléiques, peuvent empêcher la polymérisation de la protéine. Nous avons également montré que l'interaction entre la protéine prion et les acides nucléiques a pour conséquence la condensation séquence-dépendante des acides nucléiques. Le recourbement de l'acide nucléique par la protéine prion accompagne le processus de la condensation d'acide nucléique qui forme finalement le complexe acide nucléique-protéine prion biologiquement actif rapporté dans la littérature. La région N-terminale basique non structurée de la protéine prion est impliquée dans le recourbement et la condensation de l'acide nucléique. La région C-terminale globulaire structurée (résidus 121-231) de la protéine prion ne joue aucun rôle dans ces processus. Le travail exécuté dans la thèse, en plus de l'information ci-dessus, suggère que le complexe acide nucléique-protéine prion pourrait jouer un rôle dans le processus d'infection du prion.

  • Titre traduit

    Study of the structural change of prion protein induced by the nucleic acid that leads to oligomerization and polymerization of the protein to amyloid


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (226 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 198-219

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Orléans. Service commun de la documentation.Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TS 19-2006-15
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.