Le celtisme dans la revue Nós (1920-1936)

par Aurore Allaire

Thèse de doctorat en Langues et littératures romanes. Espagnol

Sous la direction de Ángel Iglesias Ovejeros.

Soutenue en 2006

à Orléans .


  • Résumé

    En Galice, la récupération identitaire puise ses racines dans le passé celtique local. Les quelques caractéristiques d'une origine à peine explorée deviennent un élément fondamental, censé définir, en défiant le temps, un profil identitaire présent. D'abord, assumée par les historiographes et les poètes du Rexurdimento, sous l'influence romantique européenne, cette récupération va, au début du XXème siècle nourrir l'argumentation du nationalisme galicien. Le celtisme galicien trouve alors son assise dans la revue Nós (1920-1936), fondée par Vicente Risco, théoricien du nationalisme, au sein de laquelle il a réuni de nombreux intellectuels. Malgré des intentions culturelles, la revue devient le porte-parole des idées galicianistes revendiquées par la plupart des rédacteurs. Développé dans des disciplines variées, le celtisme constitue un argument de la défense de la singularité galicienne. L'étude présente démontre que, premièrement, s'érigeant en héritiers de leurs pères du Rexurdimento, les intellectuels de Nós procèdent à une justification des revendications par une approche archéologique puis intuitive du passé. Ensuite, ils tentent, par une révision des mythes celtiques, de réactualiser, au moyen de la poésie et d'études etnographiques, les caractéristiques de ce passé lointain. La lecture minutieuse de la rhétorique développée dans les articles, révèle que chacune des démarches pseudo-scientifiques, culturels et littéraires convergent vers un même objectif : inventer une identité galicienne ressemblant le plus possible aux modèles irlandais et breton et se distinguant en tous points de celle de la Castille, désignée comme l'ennemie politique de la Galice.


  • Résumé

    In Galicia, identity recovery took his arguments in the local Celtic past. The few characteristics of a hardly explored origin became a fundamental element supposed to determine, by defying time, the Galician identity of present. Initially, assumed by the historographers and the poets of Rexurdimento, under the European romantic influence, this recovery started at the beginning of the XXth century to argue Galician nationalism. The Galician celtism then found his base in the review Nós (1920-1936), created by Vicente Risco, theorist of the nationalism, in the bosom of which he brought together many intellectuals. In spite of cultural intentions, the review became the organ of the galicianist ideas asserted by the majority of the writers. Developed in different disciplines, the celtism constitued an argument of the defence of the Galician singularity. This study shows that, firstly, heirs to Rexurdimento, the intellectuals of Nós proceeded to a justification of the claims by an archaeological approach, then intuitive, of the past. Then, they try, by a revision of the Celtics myths, to reactualize, by the poetry and ethnographic studies, the characteristics of this remote past. The meticulous reading of the rhetoric developed in the articles, reveals that each pseudo-scientific, cultural and literary steps converge towards the same objective : to build a Galician identity ressembling the Irish and Breton models as much as possible and being distnguished in all points from Castile, indicated like the politic enemy of Galicia.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (423, 251 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 397-411. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Orléans. Service commun de la documentation. Section Lettres.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Casa de Velázquez. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.